La Fondation Linux va devenir le nouveau berceau du projet Xen

Une semaine à peine après avoir accueilli le projet SDN OpenDaylight, qui vise à créer un framework ouvert et libre pour les réseaux programmables, la fondation Linux a décidé de devenir le nouveau berceau de développement de l’hyperviseur Xen.

Une semaine à peine après avoir accueilli le projet SDN OpenDaylight, qui vise à créer un framework ouvert et libre pour les réseaux programmables, la fondation Linux a décidé de devenir le nouveau berceau de développement de l’hyperviseur Xen. Le projet Xen va donc devenir l’un des projets collaboratifs de la Linux Foundation, ce qui permettra de l'éloigner un peu plus de Citrix (même si ce dernier devrait conserver près d'une centaine d'ingénieurs affectés au développement du projet). 

Selon la Linux Foundation, le projet sera supporté par Amazon Web Services, AMD, Bromium, Calxeda, CA Technologies, Cisco, Citrix, Google, Intel, Oracle, Samsung et Verizon. Comme l’explique Jim Zemlin, le directeur exécutif de la Linux Foundation, « Le projet Xen est un projet communautaire open source important qui fournit une technologie de grande valeur pour l’ensemble de l’écosystème Linux et Open Source. Il est naturel pour nous d’aider à la collaboration pour faire avancer cette technologie ». 

Parmi, les projets Xen mis en avant par la Fondation Linux figurent notamment Mirage OS - dont l’objectif est de permettre le développement d’appliances Xen ne nécessitant pas d’OS sous-jacent au-dessus de tout cloud motorisé par Xen - ainsi que le portage de Xen vers les architectures ARM v7 et ARM v8 (64 bit). Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Calxeda fait parti des sponsors du projet et il n’y aurait d’ailleurs rien de surprenant si Applied Micro rejoignait lui aussi la Fondation. 

La Fondation Linux met aussi en avant les améliorations au support de la virtualisation empilée (la possibilité de faire tourner un hyperviseur dans un hyperviseur) - un projet soutenu par Intel -, ainsi que le support du mode PVH (combinant le meilleur de la virtualisation et de la paravirtualisation), mené par Oracle – les VM clientes en mode PVH sont essentiellement des clients paravirtualisés utilisant des pilotes paravirtualisés pour le démarrage et la gestion des I/O, mais qui utilisent les extensions de virtualisation matérielles des CPU sans avoir à recourir à l’émulation matérielle. La cible est d’avoir le mode PVH opérationnel pour la version 4.3 de Xen. Il est à noter que PVH devrait être supporté sur les architectures x86 et ARM.  

Pour approfondir sur Hyperviseurs

- ANNONCES GOOGLE

Close