Check Point Software cible les petites entreprises

Le message est répété régulièrement : la sécurité informatique des petites entreprises est à la traîne.

Le message est répété régulièrement : la sécurité informatique des petites entreprises est à la traîne. Au point que les pirates ont fini par l’entendre : selon Symantec,

31 % des attaques l’an passé ont visé des entreprises de moins de 250 salariés. C’est donc fort de ce constat que Check Point Software vient de présenter sa gamme d’appliances 600 conçues pour les entreprises de moins de 100 salariés. Elles intègrent pare-feu, système de prévention des intrusions (IPS), contrôle applicatif, filtrage d’URL, anti-virus et anti-spam, serveur d’accès VPN et, dans le courant du second semestre, protection contre les activités de botnets. Les appliances embarquent 10 ports Ethernet gigabit et peuvent être dotées d’un point d’accès Wi-Fi 802.11b/g/n en option. En option toujours, l’appliance peut intégrer un modem ADSL; des ports PCI Express et USB permettent d’y adjoindre un modem 3G. L’appliance revendique une bande passante de 1,5 Gbps en sortie du pare-feu. Trois modèles sont proposés, pour un maximum de 20, 50 et 100 utilisateurs selon le modèle. Un chiffre qu’il convient de diviser par deux si les mécanismes avancés de protection dits

Next Generation Threat Prevention sont activés - IPS, contrôle applicatif, etc., bref quasiment tout ce qui va au-delà du simple pare-feu et du serveur d’accès VPN. Check Point revendique, pour ces appliances, une grande facilité d’installation et d’administration, «même par des non-informaticiens», via une console Web.  Le ticket d’entrée s’établit à 299 € HT.

Pour approfondir sur Sécurité réseau

- ANNONCES GOOGLE

Close