Pour 50 $ de plus / Tous des communistes / Le green-printing …

Et pour 50 dollars de plus, Sony supprimera tous ses bloatwares… (SiliconValley.com) Depuis plusieurs mois, les critiques se multiplient contre la mauvaise habitude prise par les constructeurs de truffer leurs machines neuves de multiples "utilitaires" et outils censés simplifier la vie des utilisateurs.

Et pour 50 dollars de plus, Sony supprimera tous ses bloatwares… (SiliconValley.com)

Depuis plusieurs mois, les critiques se multiplient contre la mauvaise habitude prise par les constructeurs de truffer leurs machines neuves de multiples "utilitaires" et outils censés simplifier la vie des utilisateurs. Dans bien des cas, ces outils sont accusés de nuire à la stabilité du système d'exploitation (une critique formulée également discrètement chez Microsoft). Ils sont aussi difficile à désinstaller et sont parfois bien curieux quant à la vie privée des utilisateurs.  Sony pensait avoir trouvé une solution lucrative au problème : pour 50 dollars de plus, le Japonais proposait de supprimer ses propres logiciels "parasites" de ses machines neuves. Sous les huées des internautes, il a finalement reculé et cette prestation sera désormais gratuite… 

  

Tous des communistes… (Infoworld.com)

Le développement international de l'Open Source profiterait de l'impopularité des Etats-Unis. C'est en tout cas l'opinion émise par Jim Whitehurst, le nouveau patron de Red Hat lors de l'Open Source Business Conference organisée par Infoworld à San Francisco. WhiteHurst a ainsi expliqué que nombre de pays répugnent à "payer aux Etats-Unis une taxe sur la propriété intellectuelle", ce qui profite au modèle libre - il sous estime sans doute au passage l'argument du prix dans les pays en voie de développement. Reste que le constat que fait WhiteHurst à voix haute est aussi celui que font en privé les responsables de Microsoft France et d'autres éditeurs propriétaires, dépités d'être désormais largement exclus - pas toujours pour de bonnes raisons - du marché des administrations. Il est vrai qu'en mélangeant joyeusement propriété intellectuelle et brevets, les géants du logiciel n'ont rien fait pour se rendre sympathiques. Mais de là à passer d'un extrême à l'autre... 

Le coût environnemental des imprimantes vu par Xerox (PCWorld.fr)

Et s'il était possible d'estimer le coût environnemental d'un parc d'imprimantes. C'est ce que propose Xerox en mettant sur le web une version réduite de son outil de calcul d'impact environnemental pour l'impression. De quoi se faire une petite idée du vrai coût - ou en tout cas d'une partie- de l'impression aujourd'hui dans les entreprises.

Motorola se fend en quatre… pardon, en deux. (Information Week)

Le dernier des mohicans ? près Alcatel, Nokia, Ericsson, Motorola va séparer ses activités d'équipementier télécoms de son activité de constructeur de téléphones mobiles.  Sous la pression d'un requin de la finance, Carl Icahn, mais aussi du fait de  son inaptitude à trouver un successeur au RAZR, son téléphone phare,  le vénérable pionnier de la téléphonie mobile tente de se réinventer. Dans le pire des cas, sa division  infrastructure pourrait convoler avec Nortel, et son activité mobiles fusionner avec un chinois.  Dans l'industrie, on appelle ça faire un "Alcatel"...

  

Sun perd son gourou des semi-conducteurs (ITJungle)

David Yen, le patron de la division micro-électronique de Sun, responsable du développement des processeurs Sparc, mais aussi de puces réseau comme la puce "Neptune",  va quitter la firme pour rejoindre Juniper. Yen avait en charge le lancement des futurs UltraSparc "Rock" et la transition de Texas Instruments à TSMC pour la fabrication des puces Sun (TI stoppant son activité de fondeur de puces). En mai 2007, lors d'une interview à JavaOne, il nous avait détaillé la stratégie semi-conducteurs de Sun.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close