Google adopte largement le chiffrement

Suite aux révélations relatives aux pratiques de la NSA, Google a décidé, en juin, d’accélérer ses efforts de chiffrement sur les liaisons entre ses centres de calcul.

Suite aux révélations relatives aux pratiques de la NSA, Google a décidé, en juin, d’accélérer ses efforts de chiffrement sur les liaisons entre ses centres de calculs.

Dans un entretien accordé au Washington Post, le géant du Net explique vouloir ainsi préserver sa réputation. Certes, le chiffrement de ces liens ne devraient pas empêcher les réquisitions de justice portant sur les données d’utilisateurs précis. Mais cela limitera les capacités de surveillance et d’interception de masse de gouvernements. Dans les colonnes de nos confrères, Eric Grosse, vice-président de Google en charge de l’ingénierie de la sécurité, explique qu’il s’agit «d’une course à l’armement. Et les agences gouvernementales nous apparaissent parmi les acteurs les plus talentueux à ce jeu.»

Et si cela ne doit pas empêcher une éventuelle surveillance de masse, cela va au moins la compliquer et la rendre plus onéreuse. En cela, la décision de Google résonne comme un écho à la suggestion de l'expert de renommée Bruce Schneier qui expliquait, la semaine dernière, qu’il fallait faire en sorte "que la surveillance d’Internet coûte à nouveau cher ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close