Cet article fait partie de notre guide: Dossier SDN : la virtualisation réseau pour les datacenters

HP mise sur une approche SDN "ouverte"

HP qui avait déjà misé sur OpenFlow pour sa stratégie SDN vient de publier un kit de développement ouvert pour permettre à des tiers de s'interfacer à avec son contrôleur SDN.

HP a annoncé hier la disponibilité d’un kit de développement ouvert destiné à simplifier l’intégration de solutions tierces avec sa solution de réseau programmable (SDN) Virtual Application Network (VAN). Le constructeur a également annoncé le lancement prochain d’un magasin applicatif qui permettra à ses clients d’acquérir et de déployer simplement de nouveaux services applicatifs sur leurs réseaux.

Concrètement, le HP SDN Developer Kit fournit aux développeurs et éditeurs tiers les outils nécessaires pour tirer parti de l’infrastructure SDN d’HP et notamment des API dites « Northbound » de son contrôleur SDN. Pour mémoire on distingue les API Northbound (qui permettent aux applications de s’interface avec le contrôleur) des API SouthBound (qui permettent au contrôleur de s’interfacer avec les équipements réseaux qu’il pilote). Les applications créées avec le kit de développement d’HP peuvent ensuite être mises à disposition des clients via le magasin applicatif de la firme.

L'enjeu des applications

Alors que la bataille fait rage entre éditeurs et constructeurs pour convaincre les entreprises de s’intéresser au modèle SDN, qui promet une bien plus grande facilité d’administration du réseau et une bien plus grande agilité pour le déploiement de services applicatifs (VPN, Firewall, filtrage, détection d’intrusion…), HP a semble-t-il bien compris que l’enjeu essentiel n’était pas le contrôle des périphériques, mais bel et bien l’écosystème applicatif qui sera à même de tirer parti des capacités de son contrôleur. La fourniture d’un kit de développement ouverte et d’un magasin applicatif en sont une preuve éclatante. HP est aussi parvenu à rallier à lui un nombre intéressant de partenaires parmi lesquels Aastra, Blue Coat, BlueCat, Citrix, Ecode Networks, F5, Infoblox, Infranics, Intel, Microsoft, MIMOS, PwC, Qosmos, Radware, Real Status, Riverbed, RMIT University, ShoreTel, SAP, Tech Mahindra, VMware, Versatile et Websense.

Nombre de ces sociétés sont par ailleurs partenaires des autres grands fournisseurs de plates-formes SDN et notamment de VMware. La raison en est simple : Tous les contrôleurs SDN exposent leurs fonctions via des API de type RESTful et ces dernières se ressemblent. Il est donc, pour l’instant, relativement facile et peu coûteux pour les différents fournisseurs "d'applications réseau" d’adapter leurs solutions aux différents contrôleurs. 

Le travail est un peu plus compliqué lorsqu'il s'agit de faire interagir des plates-formes SDN comme celles de VMware et HP.  L’interfaçage entre le contrôleur SDN VAN d'HP et la plate-forme de virtualisation de réseau VMware NSX s’opére ainsi via une API de fédération et requére une application HP toujours en développement, HP Converged Control SDN
, dont l’objectif est de permettre la transparence entre les couches physiques et logiques d’un réseau virtualisé. Cette solution ne devrait pas être opérationnelle en totalité avant le second semestre 2 014. HP n'a pas précisé si l'API de fédération fonctionnera avec d'autres contrôleurs SDN comme le contrôleur libre OpenDayLight (HP est membre du projet OpenDaylight)

Selon HP, son kit de développement SDN sera disponible dans le courant du mois de novembre 2013. L’App Store sera quant à lui en ligne dans le courant du premier semestre. Le contrôleur VAN, enfin, devrait être commercialisé à partir de 495 $.

 

 

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close