Tour Start-ups 2013 : Librato, une plate-forme SaaS pour le monitoring à grande échelle

Basé à San Francisco, la start-up Librato propose une plate-forme en mode SaaS pour le monitoring à grande échelle d'applications.

L’IT Press Tour 2013, qui se déroule actuellement dans la Silicon Valley, a été l’occasion pour leMagIT de découvrir Librato, une start-up basée à San Francisco qui fournit une plate-forme de monitoring d’applications et de services à grande échelle dans le cloud. Librato est dirigée par Fred van den Bosch, l’ex-directeur de l’ingénierie de Veritas avant son acquisition par Symantec, et a levé cet été 3,8 M$ pour accélérer son développement.

 

Librato a bâti une infrastructure cloud dont l’objectif est d’ingérer les informations de performances transmises par les applications cloud afin d’en permettre le monitoring et la surveillance. Librato se présente comme un équivalent de Splunk mais pour le traitement d’informations numériques. L’outil peut ingérer des données techniques (charge CPU, mémoire utilisée, nombre d’IOPS) mais aussi tout type de compteur et d’indicateur numérique.

La force de Librato est son aptitude à ingérer des quantités massives de données d’instrumentation pour les applications à très grande échelle (applications dites webscale). Typiquement les plus grands clients de la firme comme la plate-forme Heroku de SalesForce ou AirBnB lui transmettent des dizaines voire des centaines de milliers de flux de mesures et des milliards de données uniques par jour.

Pour faire face à ce déluge de données, Librato a assemblé une plate-forme capable d’ingérer des données à très grande échelle. Comme l’explique Joe Ruscio, son CTO, Librato s’est appuyé autant que possible sur des briques éprouvées comme la base de données NoSQL Cassandra”  et sur un ensemble de technologies libres comme le framework open source Storm pour l’analyse en temps réel des données opérationnelles ingérées. Pour assurer la protection des données collectées, le CTO de la firme explique que Librato stocke trois copies de chaque donnée ingérée sur  des zones de disponibilités différentes d’Amazon AWS (la plate-forme de Librato est hébergée sur l’infrastructure d’Amazon AWS).

 

Donner du sens aux milliards de points de données ingérés

 

Librato ne se contente pas d’ingérer à grande vitesse les données opérationnelles envoyées par ses clients. La force de la plate-forme est son aptitude à agréger, filtrer et corréler en quasi-temps réel les données. Elle permet aussi aux utilisateurs de créer leurs propres agrégats à partir de mesures unitaires et de suivre leur évolution via des tableaux de bords personnalisés. Comme toute technologie de ce type, Librato permet aux clients de définir des seuils d’alertes.

La société a aussi conçu des tableaux de bords prêts à l’emploi pour suivre la santé des composants de plusieurs grandes plates-formes du marché à commencer par Amazon AWS et Heroku. Elle met aussi un jeu d’API à disposition de ses clients et partenaires pour leur permettre de faciliter la transmission de leurs données, depuis leurs applications existantes (des connecteurs sont aussi disponibles pour une cinquantaine d’outils de monitoring open source.

Pour l’instant, la solution de l’éditeur semble manquer de capacités avancées d’analyse de tendances, un sujet sur lequel la firme à indiquer travailler. De même, ses capacités de visualisation semblent aussi limitées à des « tableaux de bord » très standards. Mais comme l’explique son CEO, l’objectif dans un premier temps était de traiter de grands volumes de données. Les fonctions d’analyse plus avancées arriveront progressivement.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close