La NSA affirme avoir découvert un malware BIOS

Dans un entretien télévisé, le directeur général de la NSA et son directeur chargé de la protection de l’information ont indiqué avoir découvert et intercepté un logiciel malveillant visant le BIOS.

Dans le cadre d’un entretien télévisé sur CBS News, le général Keith Alexander, directeur général de la NSA, a indiqué que le centre opérationnel de l’agence avait découvert ce qu’il appelle le « complot BIOS ». Un malware qu’il décrit comme un élément qui aurait pu être « catastrophique pour les Etats-Unis ». Et s’il se refuse à nommer l’Etat-nation à l’origine de l’opération, il assure que « les experts en sécurité qui ont été briefés sur l’opération nous ont dit que c’était la Chine ».
 
Et Debora Plunkett, directrice chargée de la protection de l’information, de détailler : « un de nos analystes a effectivement vu que l’Etat-nation avait l’intention de développer, de diffuser et d’utiliser effectivement cette capacité, pour détruire des ordinateurs. » Le tout en visant directement le BIOS des PC. « L’attaque aurait été cachée sous la forme d’une demande de mise à jour logicielle », explique-t-elle, assurant que « si l’utilisateur l’avait acceptée, le virus aurait infecté l’ordinateur », jusqu’à le réduire à l’état de « brique ». 

Reste qu’il est difficile de mesurer l’authenticité de ces informations alors que la NSA semble engagée dans une opération de communication visant à redorer son blason face à une opinion publique américaine qui s’inquiète de plus en plus pour le respect de sa vie privée, menacée par la multiplication des révélations quant aux activités de l’agence.

Pour approfondir sur Menaces informatiques

- ANNONCES GOOGLE

Close