FireEye se paie Mandiant pour 1 Md$

La semaine dernière, FireEye a annoncé le rachat de Mandiant pour 1 Md$, ce qui fait de l'opération l’une des plus grosses acquisitions dans le secteur de la cyber-sécurité.

La semaine dernière, FireEye, qui se qualifie comme un spécialiste de la protection contre les attaques avancées, a annoncé le rachat de Mandiant pour la somme rondelette d'un milliard de dollars, un montant qui fait de la transaction l’une des plus grosses acquisitions dans le secteur très tendance de la cyber-sécurité.

L'opération vise à réunir deux entités extrêmement complémentaires, indique FireEye dans un communiqué. La société est l'un des pionniers de l’usage de la virtualisation et des machines virtuelles dans la sécurité, alors que Mandiant est davantage connu dans la protection des postes de travail, la réponse aux incidents et la remédiation. Mandiant s’est également fait connaître en février 2013 par la publication d’un rapport dans lequel la société pointait du doigt la responsabilité de hackers, acoquiné à l’armée chinoise, dans l’attaque - et de vols de données - de 141 entreprises dans le monde.

FireEye a affirmé que cette acquisition, dont la finalisation est prévue pour le 30 décembre 2013, est une illustration de l’augmentation de l’intensité des cyberattaques et surtout s’inscrit dans un partenariat technologique existant entre les deux entités depuis deux ans. Cette transaction est donc un prolongement de ce partenariat et entend sceller techniquement dans le marbre cette collaboration. À ce titre, résume Fireeye dans un communiqué, les outils de détection de menaces et d’incidents, au niveau des terminaux clients seront fondus dans la plate-forme Oculus de FireEye. Avec pour objectif, de créer une société de sécurité « ayant la capacité de détecter et de stopper les attaques à chaque étape de leur cycle de vie ».
Cette acquisition intervient après l’entrée en bourse de FireEye en 2013 ; une entrée réussie puisque la société est actuellement valorisée près de 7,1 milliards de dollars (le cours à fait un bond de près de 25% à la suite de l'annonce de la fusion). Notons également que Kevin Mandia, le fondateur et CEO de Mandiant, avait été nommé au conseil d'administration de FireEye avant l’acquisition.

« Lors de mes rencontres avec les clients, j’ai souvent entendu le souhait de réduire le nombre de prestataires et de fournisseurs de services pour la protection contre les menaces avancées », résume David DeWalt, le CEO de FireEye (précédemment CEO de McAfee et CEO et co-fondateur de Documentum) . « Nous pensons ainsi qu’en réunissant nos forces avec Mandiant , nous avançons vers cet objectif », a-t-il ajouté.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close