bluebay2014 - Fotolia

FireEye se recentre sur Mandiant et les services

Sept ans après avoir racheté Mandiant pour ses services, FireEye y concentre ses efforts en cédant ses produits au fonds d’investissement. Une opération à contre-courant des approches d’autres acteurs de la cybersécurité.

FireEye vient d’annoncer la vente de ses activités produits au fonds d’investissement Symphony Technology Group (STG) pour 1,2 milliard de dollars en numéraire. La transaction devrait être finalisée d’ici la fin de l’année. À cette échéance, les produits de protection et détection de menaces au niveau du réseau, des serveurs et postes de travail, ou encore de la messagerie, passeront dans le giron de STG, de même que la plateforme d’orchestration de FireEye, Helix. Cette dernière avait été présentée début 2017, et constituait le fruit du rachat, un an plus tôt d’Invotas. Il y a un an, FireEye avait étendu son offre produits à la supervision des environnements cloud avec le rachat de Cloudvisory.

Suite de l'article ci-dessous

Dans un communiqué de presse, Kevin Mandia, PDG de FireEye, explique qu’après avoir cédé ses activités produits, l’entreprise pourra « se concentrer exclusivement pour étoffer notre expertise de la première ligne et du renseignement au travers de la plateforme Mandiant Advantage ». Cela recouvre notamment le renseignement sur les menaces – issue de l’acquisition d’iSight Partners en 2016 –, la validation des contrôles de sécurité – fruit du rachat de Verodin en 2019 –, ou encore la réponse à incident.

Ironie de l’histoire, FireEye doit en partie ce qu’il est aujourd’hui à l’acquisition de Mandiant en 2014. Une opération d’un montant particulièrement élevé à l’époque : 1 milliard de dollars. Surtout, cette séparation survient alors que de nombreux éditeurs ont multiplié les acquisitions au cours des dernières années afin de pouvoir offrir, en prime de leurs produits, des services managés de sécurité. Mais le segment de marché visé par ces offres est probablement bien différent de celui sur lequel évolue FireEye.

En outre, STG manifeste actuellement un appétit d’ogre pour les produits de sécurité. Récemment, McAfee a accepté de lui céder ses activités entreprises pour 4 milliards de dollars. Le fonds d’investissement avait précédemment mis la main sur un éditeur historique du domaine, RSA. Mais il n’avait déboursé pour cela qu’un peu plus de 2 mds $.

Dans un communiqué de presse, William Chishom, partenaire exécutif de STG, explique que le fonds « pense qu’il existe une opportunité non exploitée énorme pour l’activité [produits de FireEye] et nous sommes impatients de la cristalliser en profitant de notre expérience significative sur le secteur du logiciel de sécurité ».  

Pour approfondir sur Protection du poste de travail

Close