HP va rendre payantes les mises à jour firmware de ses serveurs

HP a annoncé son intention de réserver les mises à jour firmware de ses Proliant aux clients sous contrat de maintenance ou de support. Un choix qui surprend...

Mais quelle mouche a donc piqué HP. À compter du 19 février, la firme s’est mis en tête de facturer l’accès aux mises à jour firmware de ses serveurs en obligeant les clients qui souhaitent accéder à ces mises à jour à disposer d’un contrat de support ou de maintenance en cours de validité. Jusqu’alors, l’accès aux mises à jour de firmware des serveurs HP était libre pour les clients en possession d’un serveur de la marque (c’est d’ailleurs une pratique courante pour les fournisseurs de serveurs que de fournir ces mises à jour gracieusement). Désormais il faudra payer pour télécharger.

 

Sur le site du constructeur, un message avertit les clients HP de la nouvelle politique : « À compter de février 2014, une garantie ou un contrat actif sera exigé pour accéder aux mises à jour du micrologiciel des serveurs HP ProLiant. Consultez vos contrats et garanties existants ou accédez à l’aide pour lier des contrats ou garanties à votre profil d’utilisateur de HP Support Center. Pour une couverture d’assistance étendue, contactez votre bureau local HP, votre représentant HP ou encore contactez HP .» En clair, HP explique à ses clients qu’il va leur falloir sortir leur porte-monnaie s’ils veulent accéder aux mises à jour firmware de la marque. Cela ne devrait pas être un problème pour bien des grands comptes, généralement sous contrats de maintenance, mais pourrait devenir rapidement un problème pour de nombreuses PME, qui ne disposent de support que pour un an ou pour 3 ans sur leurs machines. Et qui découvrent qu'un service qu'elles croyaient automatique devient soudainement payant...

Les explications de la patrone du support des serveurs ne passent pas

Le changement de politique d’HP paraît d’autant plus contestable que dans bien des cas, les mises à jour de micrologiciels viennent corriger des erreurs ou des bogues dans le code originel et qu’à ce titre, elles relèvent plus de la correction de vices cachés que d’un service additionnel. Mais cela ne semble pas troubler Mary McCoy, la vice-présidente en charge du support des serveurs HP chez HP Technology Services.

Dans un billet de blog malheureusement intitulé « clients pour la vie », elle explique que la décision d’HP renforce l’objectif de la firme de fournir un accès aux derniers micrologiciels HP pour ses clients qui ont choisi de maximiser et de protéger leurs investissements IT (en gobledigook marketing : les clients qui paient). Elle ajoute que cette pratique s’aligne sur les meilleures pratiques de l’industrie.

Reste qu’IBM comme Dell n’ont pas une telle politique et que l’on voit mal comment le fait de maintenir dans la nature des serveurs avec des micrologiciels non à jour, voire problématiques, peut être qualifié de bonne pratique. Un point que de nombreux clients d’HP soulèvent d’ailleurs dans des commentaires souvent salés adressés à Mary Mc Coy suite à son billet de blog.

McCoy conclut en expliquant qu’il ne s’agit pas de forcer les clients à acheter une extension de garantie ou de support et qu’HP continuera de fournir une façon simple et accessible de télécharger des mises à jour firmware pour ses clients. Une façon de jouer avec les mots, car sans une extension de support, les clients ne pourront bientôt plus accéder aux mises à jour de micrologiciels.

 

 

 

Pour approfondir sur x86

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close