Amazon change l'unité de compte de ses instances au vCPU

AWS a remplacé son unité de calcul de performance ECU par la notion de vCPU pour décrire la puissance de ses instances. Un choix de simplification qui va à l'encontre de la précision...

Amazon Web Services a récemment modifié son unité standard de calcul de performance pour ses serveurs virtualisés, préférant désormais indiquer le nombre de vCPUs (virtual CPUs) au lieu des ECU (EC2 Compute Units) qu’il utilisait jusqu’alors. Les vCPUs sont désormais l’unité de mesure utilisée pour la description de la performance des instances EC2, même si les ECU n’ont pas pour autant disparu de la console d’administration AWS. Le changement d’unité de mesure n’a pas non plus eu d’impact sur la facturation.

L’ECU était un peu le MIPS d’Amazon. Cette unité de compte fournissait une indication relative de la capacité de traitement en calcul entier des instances EC2. Amazon avait averti qu’il pourrait ajouter de nouvelles métriques ou faire évoluer la définition de l’ECU pour fournir une indication plus précise de la performance d’une instance.

La notion de vCPU, couramment utilisée par la plupart des fournisseurs de cloud, fournit un indicateur plus standard, même si elle n’est en rien un indicateur fiable de performance. D’ailleurs, lorsqu’une nouvelle instance sera lancée via la console AWS, l’administrateur verra à la fois le nombre de vCPUs de l’instance, son ratio en ECU et des informations sur la performance du serveur physique sous-jacent. Par exemple, dans le cas d’une instance de type M3, chaque vCPU est un hyperthread d’un processeur Intel Xeon E5-2670.

Le choix de la simplicité au détriment de la précision ?

"D'une manière générale, la notion d’ECU était difficile à comprendre et nous convertissions en cœurs, soit une notion plus proche de celle de vCPU », explique Jim O’Neill, le directeur informatique d’Hubspot, un spécialiste des logiciels de marketing en ligne. Pour lui, le fait qu’Amazon Web Services aligne sa terminologie sur les pratiques courantes est une bonne nouvelle pour l’industrie car cela aide à la comparaison des offres.

Le passage de l’ECU au vCPU a initié des rumeurs de refonte de l’offre EC2, certains spéculant qu’Amazon pourrait offrir des instances sur mesure - ce qui pourrait permettre aux clients de spécifier leurs besoins en matière de CPU, de mémoire ou de réseau - alors que jusqu’à présent, l’opérateur de cloud ne proposait que des instances fixes. Mais pour Kyle Hilgendorf, un analyste de Gartner, cela paraît peu probable.

« Je ne vois pas dans le marc de café d’indicateurs permettant de dire qu'AWS va faire ceci ou cela ». Selon lui « il faut garder en tête le fait que la personnalisation des instances et la facturation granulaire pourraient sérieusement perturber la gestion des capacités et la performance du cloud Amazon ». Selon lui, le passage aux vCPUs a plus pour but d'accentuer la lisibilité de l’offre. « Imaginez un futur proche où, du fait de la loi de Moore, même une petite instance pourrait être évaluée 10 ECU. À un certain point, cela devient stupide. »

On pourrait toutefois argumenter qu’avoir un indicateur de performance stable dans le temps, à l’instar du MIPS d’IBM, est loin d’être stupide et présente l’avantage de fournir une indication de performance bien plus fiable qu’un vCPU, dont la valeur dépend de la performance du CPU sous-jacent. Mais visiblement, l’argument marketing de la simplicité semble l’emporter chez certains sur le besoin de disposer d’une mesure précise de performance…

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close