Ikoula renforce son infrastructure avec un 2e datacenter

A partir du 1er octobre prochain, l’hébergeur français Ikoula mettra à disposition de ses clients un nouveau datacenter qui viendra épauler l’infrastructure existante de la société, bâtie sur son centre historique localisé à Reims.

A partir du 1er octobre prochain, l’hébergeur français Ikoula mettra à disposition de ses clients un nouveau datacenter qui viendra épauler l’infrastructure existante de la société, bâtie sur son centre historique localisé à Reims. Ce nouveau site, racheté une banque française ( « un ancien site de repli bancaire », explique Ikoula - il correspond donc aux standard de sécurité en matière bancaire) doit permettre à la société de proposer des possibilités de plan de reprise et de continuité d’activité (PCA et PRA) aux entreprises.

Localisé à Eppes dans l’Aisne, comme l’indique le blog de la société, ce nouveau datacenter (de niveau Tiers III) et ses 300 m2 de salles informatiques agiront ainsi en redondance du premier site remois d’Ikoula. Jusqu’alors, l’hébergeur appuyait son infrastructure de PRA sur des datacenters parisiens. Mais « à une cinquantaine de kilomètres du Datacenter 1 situé à Reims », ce centre est « idéalement situé pour la reprise d’activité », souligne Jules-Henri Gavetti dans un communiqué, ajoutant que la société proposera une redondance de 40 Gb/seconde entre sites, « y compris pour les clients en simple colocation ».

Ce centre, dit Datacenter 2, doit ainsi soutenir les offres cloud mises en place par Ikoula. A commencer par celles de cloud privé bâties sur un socle CloudStack et ses déclinaisons Cloud public, CloudStack Instances, qui ont positionné l’hébergeur français sur le terrain des offres de type Amazon. Avec ce centre localisé dans l’Aisne, la société compte également proposer aux clients de son offre de stockage Cloud, iKeepin Cloud, plusieurs options en matière d’hébergement de données.

Enfin, avec un investissement qui devrait s’élever, à terme,  à quelques 10 millions d’euros, Ikoula peaufine non seulement sa stratégie d’expansion et mais également la structuration de son infrastructure, avec pour ambition est de contrôler l’ensemble de la chaine. « Construire une offre cloud IaaS sans être propriétaire de l’infrastructure est compliqué car on est alors dépendant des prix de marché. Quand nous avons bâti notre premier datacenter, nous voulions maîtriser l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Le marché est ultra-concurrentiel, le coût des infrastructures reste au final un facteur de compétitivité important une fois l’innovation prouvée (cycle de 6 à 18 mois). Si on veut être un pure player comme nous ou OVH, Gandi, il faut maîtriser l’ensemble de la chaîne, avait expliqué Jules-Henri Gavetti, le fondateur d’Ikoula dans un  précédent entretien avec la rédaction.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close