reborn55 - Fotolia

Etude TechTarget : le passage à Windows 10 reste en tête des priorités

L'édition 2018 de l'étude TechTarget sur les priorités des investissements IT montre que les DSI continuent de donner la part belle à la migration de leurs environnements utilisateurs vers Windows 10.

Lancé il y a plus de deux ans, le dernier opus du système d’exploitation client de Microsoft apparaît aujourd’hui comme une priorité pour les DSI. La migration vers Windows 10 est ainsi mentionnée par près de 40 % des professionnels sondés dans l’Hexagone dans le cadre de l’étude TechTarget sur les projets d’investissement des entreprises en 2018 (304 répondants). Un chiffre stable sur un an et cohérent avec le reste de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique.

Mais la mobilité n’est pas oubliée. Mais la tendance à maturité se confirme : comme l’an passé, 23 % des répondants indiquent prévoir d’unifier l’administration des terminaux mobiles et des postes de travail. Ils sont un peu moins à se préparer à la virtualisation de leurs applications cette année et à prévoir la mise en place d’une infrastructure VDI (21 % chacun).

En revanche, si l’an passé, 17,5 % des répondants indiquaient prévoir de déployer des postes en mode Cloud, adoptant ainsi le fameux DaaS, ils ne sont plus que 12 % cette année – contre 18 % à l’échelle de la région. Plus généralement, l’approche service, et sa facturation à l’usage, continue de séduire pour l’informatique de l’utilisateur final. L’adoption d’applications SaaS est ainsi mentionnée par près de 13 % des répondants, comme pour l’an passé.

Mais cela ne vaut pas pour les suites de productivité en mode Cloud. Peut-être ont-elles fait le plein l’an passé, quand elles étaient citées par 100 % des personnes prévoyant de déployer des applications SaaS, devant les services de partage et de synchronisation de fichiers, mentionnés par 62,5 %. Cette année, les deux domaines n’ont été mentionnés, chacun, que par 10 % des répondants.

Mais la mobilité n’est pas oubliée. Près de 17 % des sondés prévoient une initiative dans le domaine pour 2018 avec, en priorité, le déploiement d’une application collaborative mobile. Vient ensuite celui d’une solution de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM), à 24 %. Un cinquième des sondés indique prévoir la mise en place d’un programme de mise à disposition de terminaux mobiles (COPE), loin devant le BYOD qui, à 10 %, ne semble plus vraiment séduire. Abordée de manière résolument sérieuse, la mobilité se décline aussi sous l’angle des applications métiers – sur étagère pour 22 % des sondés, et développée en interne pour 16 %.

Pour approfondir sur PC, portables et périphériques

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close