Kabanero et Octant : les outils d’IBM et de VMware pour simplifier Kubernetes

Kubernetes est certes un standard, mais sa complexité rebute. IBM et VMware s’attaquent à ce problème.

IBM et VMware ont décidé d’aider les développeurs à gérer la complexité de Kubernetes et à mieux répartir le code d’un cluster à l’autre. Lors de la O'Reilly Open Source Convention (OSCON), Big Blue, a présenté Kabanero ainsi que d'autres outils dont la vocation est de permettre aux développeurs de créer des applications prêtes à être déployées sur Kubernetes sans être des experts en containers et Kubernetes.

Ce projet open source est en fait une distribution upsteam des IBM Cloud Paks, lancés au début et présentés comme une première pierre de l’intégration avec Red Hat. Kabanero fournit des modèles de déploiements pré-définis pour Kubernetes et Knative, qui s’appuient sur les bonnes pratiques de clients, explique Nate Ziemann, chef de produit senior chez IBM Cloud. Cette forme de « raccourcis » aide les développeurs à passer plus de temps à développer des applications et moins de temps à comprendre l'infrastructure, rappelle-t-il encore.

Mais Kabanero ne constitue pas uniquement une rampe de lancement des utilisateurs d'IBM vers son offre commerciale Cloud Paks, intervient Charlotte Dunlap, analyste chez GlobalDat. « Kabanero apporte aux développeurs des bonnes pratiques sur un ensemble de projets tels que Spring, Node.js et Swift, et aux équipes opérationnelles des technologies et services de gestion du pipeline et du cycle de vie des applications, pour aider les équipes DevOps à être rapidement opérationnelles », affirme-t-elle.

Le trio d'outils d’IBM s’attaque à la complexité de Kubernetes

En plus de Kabanero, IBM a également présenté d'autres projets open source qui facilitent les relations entre les développeurs et Kubernetes.

Codewind est l’un d’entre eux. Il camoufle la complexité des containers en donnant  l’impression aux développeurs qu’ils ne travaillent pas dans des containers. Cela se traduit par des extensions aux principaux EDI comme Visual Studio Code, Eclipse et Eclipse Che. L'outil permet aux développeurs d'itérer, de déboguer et de tester rapidement les performances des applications dans les containers.

Autre outil d’IBM, Appsody simplifie quant à lui la création d'applications natives dans le cloud bâties sur des containers, en proposant des modèles préconfigurés pour les principaux frameworks open source.

Kabanero et Appsody s’appuieront d’ailleurs sur Codewind pour s’intégrer aux IDE. Codewind et Appsody fonctionneront tous les deux avec Razee, un ensemble d’outils de livraison continue multicluster pour Kubernetes et de gestion de clusters à l'échelle.

Kubernetes est devenue la technologie d'orchestration standard pour les containers, mais elle reste complexe pour les entreprises qui veulent utiliser les containers. C’est notamment le cas si on souhaite mettre en place un système qui réagisse de manière organisée aux défaillances ou déterminer les types de ressources disponibles pour déployer sur Kubernetes, souligne Nate Ziemann. Kabanero et les autres outils aident les développeurs et les architectes à mieux travailler ensemble, a-t-il ajouté.

VMware Octant : une UI pour Kubernetes

De son côté, VMware cible également la complexité de Kubernetes avec Octant, en dotant l’orchestrateur d’une interface web permettant d'inspecter un cluster.

Octant est né de l'idée que ceux qui ne connaissent pas bien Kubernetes, luttent généralement pour comprendre pourquoi les charges de travail ne fonctionnent pas correctement. Cet outil comprend les relations implicites et explicites entre les objets Kubernetes et s'ils fonctionnent de façon appropriée, explique brièvement Bryan Liles, ingénieur principal chez VMware – il a dirigé le projet Octant. Il propose un tableau de bord pour donner plus de contexte et des plugins personnalisés pour ajouter des informations au monitoring des clusters.

Octant est également extensible, car il existe différentes façons de gérer un cluster Kubernetes. Il permet d'intégrer des outils pour créer et gérer des objets et travailler avec des outils de CI/CD dans une interface web, lance-t-il dans un article de blog.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close