Getty Images

Apple a séduit plus de la moitié des grandes entreprises françaises

Les enregistrements DNS des grandes entreprises françaises suggèrent que beaucoup utilisent des produits Apple de manière intégrée avec leur système d’information. L’adoption est probablement encore supérieure.

Qui l’eût cru ? Probablement pas ceux qui ont connu l’époque où Apple était au bord de la disparition, largement bouté hors des entreprises par le rouleau compresseur Windows. Mais 15 ans après le lancement de l’iPhone, qui s’est imposé graduellement dans les environnements professionnels, les produits Apple ont retrouvé le chemin des entreprises, et même largement.

Les enregistrements DNS des grandes entreprises françaises le suggèrent clairement. Nous avons étudié ceux d’une centaine d’entre elles. Et pour près de la moitié, des indices suggèrent l’adoption structurée et formalisée des produits Apple.

Pour mémoire, depuis 2020, Apple impose une vérification de propriété pour l’association de nouveaux noms de domaines à des identifiants Apple administrés. Au printemps 2021, cette exigence a été étendue aux domaines précédemment associés au service Apple Business Manager. Cette vérification passe par l’ajout d’une valeur textuelle spécifique à l’entreprise à ses enregistrements DNS. Cette donnée n’a pas besoin de rester là bien longtemps : une fois la vérification effectuée, il est possible de mettre à jour les enregistrements DNS et la supprimer. Mais bon nombre d’entreprises n’en font rien et la donnée reste là.

Parmi les entreprises françaises ayant vérifié leur nom de domaine pour Apple Business Manager, on trouve par exemple Hermès, Crédit Agricole, Biomérieux, Rémy Cointreau, Arkema, Eiffage, Natixis, Klepierre, Nexity, Ipsos, EDF, Engie, Saint-Gobain, Schneider Electric, Sanofi, Kering, Vallourec ou encore L’Oréal et Axa. De quoi donner une idée plus claire du changement d’état d’esprit qui a pu s’opérer en l’espace d’une dizaine d’années, faveur d’Apple.

Guillaume Gète, consultant et spécialiste du Mac en entreprise, explique que ce travail de vérification a un objectif principal : associer les identifiants Apple administrés à des identités gérées dans l’annuaire, « typiquement l’Azure Active Directory ».

Et de rappeler en quoi consiste Apple Business Manager (ABM) : « on y trouve le programme d’enrôlement de terminaux (DEP) et la gestion des achats en volume. Aujourd’hui, la plupart des déploiements se font avec ça ». ABM s’exploite conjointement avec une solution d’administration des terminaux (MDM, EMM ou UEM). Ce qui « permet d’avancer très rapidement dans son déploiement ». En France, Foncia a d’ailleurs fait preuve d’une grande agressivité pour son adoption des produits Apple, en misant sur Jamf pour l’administration.

Pour Guillaume Gète, cela ne fait pas de doute, on ne mesure pas l’ampleur de l’adoption des produits Apple dans les entreprises : « c’est une vraie vague. Et les Mac à base de puces Apple Silicon accélèrent encore le mouvement. C’est très impressionnant ». Et les programmes permettant aux employés de choisir leur poste de travail n’y sont pas pour rien.

Pour approfondir sur Administration des terminaux (MDM, EMM, UEM, BYOD)

Close