maciek905 - Fotolia

O'clock veut réinsérer les demandeurs d’emplois en 5 mois grâce au développement web

L’école en ligne est soutenue par la Grande Ecole du Numérique, la Région Ile-de-France et Bpifrance. La sélection, difficile, se fait en fonction de la culture IT. La prestation diplômante est facturée 6300 euros.

O'clock veut relever un sérieux défi : répondre aux besoins de recrutement des entreprises tout en accompagnant des demandeurs d'emplois et des personnes en reconversion. Le tout en un délai court et avec un diplôme à la clef.

Pour y arriver, la nouvelle « école » de développement O'clock ambitionne de former des développeurs en 5 mois, qui plus est en « téléprésentiel », c'est-à-dire en ligne, en classe virtuelle.

La formation a été pensée pour être intensive afin de permettre un retour à l'emploi rapide sur les métiers les plus en tension actuellement.

« Nous voulons former des développeurs web, pas des informaticiens », précise d'emblée Dario Spagnolo, président et co-fondateur de O'clock. « Il ne s'agit pas de former l'élite de demain, mais d'aider des demandeurs d'emploi ou des décrocheurs à débuter dans un domaine qui offre d'importantes perspectives d'emploi ».

Répondre au manque de développeurs Symfony, React, WordPress

Cinq jours par semaine, l'apprenti développeur se connecte de 9 heures à midi et de 13 heures à 15 heures pour des cours en ligne et en groupe grâce à la technologie de la classe virtuelle. Celle-ci met en présence l'enseignant et les apprenants et leur permet d'interagir.

Les cours sont enregistrés et accessibles en ligne à tout moment pour les étudiants. Après les cours, les futurs développeurs font des exercices, des projets, des quiz, etc.

Les trois premiers mois sont consacrés à l'apprentissage des outils du développeur (HTML5, Slack, Git, PHP, JS) et à un premier projet. Les deux mois suivants, l'étudiant choisit une spécialisation parmi les trois proposées : Symfony, React, WordPress.

« Ce sont les compétences les plus demandées actuellement », constate Dario Spagnolo, qui n'exclut pas une évolution pour rester en phase avec les besoins du marché du développement.

La formation est sanctionnée par le diplôme de Développeur logiciel niveau III, qui équivaut à un bac+2.

Déjà trop de demandes d'inscriptions

La première promotion de 20 personnes a démarré en janvier 2017 et s'est terminé le 14 juin dernier. La deuxième a démarré dans la foulée et s'achèvera le 22 novembre. Et les dates s'enchaînent : début octobre, début décembre, janvier 2018, février.

Les demandes d'inscription affluent. O'clock enregistre actuellement une centaine de demandes d'inscription par semaine. « Outre les 60 personnes qui ont été retenues pour les trois premières sessions, nous avons environ 240 personnes en cours de discussion, en attente de places ou de financement ».

Une sélection importante

Car la demande d'inscription ne garantit pas l'admission. Après s'être inscrit sur le site, le candidat remplit un dossier, « pour écarter ceux qui se trompent de projet ou qui n'ont pas le profil pour devenir développeur », précise Dario Spagnolo.

Viennent ensuite des tests de culture générale en web et en informatique, d'anglais écrit et de logique.

Ceux qui parviennent à la troisième étape doivent alors se présenter et expliquer pourquoi ils candidatent dans une vidéo, « exercice très dur pour certains », reconnaît Dario Spagnolo.

Les candidats retenus sont alors conviés à rencontrer l'équipe et à discuter du sujet critique : le financement.

La question du financement des 6.300 euros

Le coût de la formation, 6300 euros, n’est pas donné mais il peut être financé en tout ou partie par différents dispositifs. Il est possible de payer en plusieurs fois et même, dans certains cas, de ne payer qu'après avoir décroché un travail rémunéré au moins 2.000 euros nets par mois.

Il est encore trop tôt pour faire un bilan des résultats de la première promo, mais plusieurs étudiants ont déjà décroché un poste. « Notre objectif est que 75 % des étudiants soient en poste 3 à 6 mois après la fin de la formation », précise Dario Spagnolo.

Soutenue par les pouvoirs publics

O'clock a vu le jour en février 2016. Créée par quatre co-fondateurs, l’entreprise emploie 11 personnes à temps plein dont six enseignants.

La jeune société a été soutenue par la Grande école du numérique (GEN), la Région Ile de France et Bpifrance. Elle se targue d'être la première école à distance soutenue par la GEN.

O'clock s'est engagée à former au moins 30 % de jeunes femmes, Dario Spagnolo affiche sa satisfaction à avoir dépassé cet objectif dès la deuxième promotion avec 50 % de filles.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close