ultramcu - Fotolia

PowerShell s’ouvre à macOS et Linux

L’édition Core 6.0 du framework d’administration de Microsoft est désormais disponible, ouverte aux environnements hétérogènes. Elles présentent des limites mais marque le début d’une nouvelle approche.

Microsoft vient de rendre disponible PowerShell Core 6.0, une nouvelle édition de son framework d’administration qui veut ouverte aux environnements hétérogènes. Basée sur .Net Core 2.0, cette nouvelle mouture ne se contente ainsi pas de supporter Windows – où PowerShell est déjà présent –, mais y ajoute macOS et Linux. Elle est en outre open source, avec son code présent sur GitHub, comme annoncé à l’été 2016.

Comme le souligne Microsoft dans un billet de blog, il faut donc désormais compter avec deux versions de PowerShell : celle qui est exclusive à Windows – en version 5.1 pour Windows 10 – et basée sur le framework .Net, et la version Core, multiplateforme. Cette dernière supporte donc officiellement aujourd’hui Windows 7 à 10, Windows Server 2008 R2 à 2016, Ubuntu 14.04 à 17.04, Debian 8.7+ et 9, CentOS 7, RHEL 7, OpenSuse 42.4, Fedora 25 et 26, et macOS 10.12 et plus. Des packages non supportés officiellement sont également proposés pour Arch Linux, Kali Linux, AppImage, Windows sur ARM, et Raspbian. Les conteneurs Docker sont supportés.

PowerShell Core 6.0 embarque son lot de spécificités pour s’ouvrir à ces nouveaux environnements. Et cela commence par le support de la différenciation entre majuscules et minuscules dans les noms de fichiers, ou encore celui de SSH pour le contrôle à distance.

Mais il n’y a pas que des bonnes nouvelles. Microsoft le reconnaît lui-même, « avec la migration vers .Net Core et d’autres systèmes d’exploitation, nous avons été forcés d’abandonner certaines technologies qui étaient utilisées dans Windows PowerShell ». Certains ne manquent pas de le souligner, estimant que PowerShell Core 6.0 « n’est pas aussi puissant que PowerShell 5.1 ». Et cela commence par l’absence de support de WMI, de WPF, ou encore des modules et cmdlets liés à ActiveDirectory. D’autres déplorent encore des capacités de journalisation moins poussées.

Mais quoiqu’il en soit, PowerShell Core 6.0 se présente comme le futur de PowerShell. Car les équipes de Microsoft le précisent bien : « il n’y a pas actuellement de projet d’apporter de nouvelles fonctionnalités à Windows PowerShell ». En fait, c’est bien simple, comme l’expliquait Joey Aiello, membre de l’équipe PowerShell chez Microsoft, au mois de juillet dernier, en réponse à un commentaire de billet de blog : l’éditeur ne prévoit pas de version 6.0 de Windows PowerShell. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close