ultramcu - Fotolia

Powershell : Microsoft veut pousser à l’homogénéisation avec la prochaine version 7

Son framework d’administration gagne considérablement en popularité depuis son ouverture à Linux et macOS. Mais les incompatibilités entre Powershell Core 6 et Powershell 5.1, exclusif à Windows, appellent à une évolution.

La version 6.2 de Powershell Core est disponible depuis la fin du mois de mars. Mais ce sera la dernière : la prochaine mouture sera tout simplement Powershell 7. Dans un billet de blog, Microsoft explique cette décision.

Et cela commence par un constat : une adoption à la croissance fulgurante de Powershell Core. Cette édition du framework d’administration de Microsoft est officiellement ouverte à tous depuis le mois de janvier 2018, marquant son ouverture aux mondes Linux et macOS.

Les données de télémétrie de l’éditeur montrent une progression très rapide des lancements de Powershell au cours des derniers mois, en particulier dans les environnements Linux. C’était clairement attendu et souhaité puisque Powershell Core se voulait une réponse à des environnements hétérogènes à administrer. Mais l’effort de Microsoft en faveur de l’homogénéisation de l’administration d’environnements hétérogènes a des limites dont il était bien conscient.

L’an dernier, l’éditeur soulignait ainsi que Powershell Core 6.0 embarquait son lot de spécificités, dont le support de la différenciation entre majuscules et minuscules dans les noms de fichiers, ou encore celui de SSH pour le contrôle à distance.

Microsoft le reconnaissait alors lui-même, « avec la migration vers .Net Core et d’autres systèmes d’exploitation, nous avons été forcés d’abandonner certaines technologies qui étaient utilisées dans Windows Powershell » - à l’instar du support de WMI, de WPF, ou encore des modules et cmdlets liés à Active Directory.

Mais Powershell Core 6.0 ne s’en présentait pas moins comme le futur de Powershell. Car les équipes de Microsoft le précisent bien : « il n’y a actuellement pas de projet d’apporter de nouvelles fonctionnalités à Windows Powershell ».

Aujourd’hui, l’avenir de Powershell a donc un numéro : 7. Avec cette prochaine mouture, Microsoft a une ambition : pousser « au remplacement complet de Windows Powershell 5.1 ». L’objectif de la manœuvre est claire : permettre « aux utilisateurs de Windows Powershell et Powershell Core d’utiliser la même version de Powershell pour tout automatiser entre Windows, Linux, et macOS », tout en assurant « un haut niveau de compatibilité avec les modules Windows Powershell » utilisés aujourd’hui pour les systèmes Windows.

Powershell 7 doit assurer une compatibilité de plus de 90 % avec les modules Windows Powershell en s’appuyant sur .Net Core 3.0, lequel « rétablit de nombreuses APIs nécessaires aux modules construits avec .Net Framework ».

Microsoft prévoit l’arrivée d’une première préversion de Powershell 7 dans le courant du mois de mai. Sa disponibilité dépendra de celle de .Net Core 3.0 ; les agendas des deux frameworks sont donc étroitement liés. Initialement, Powershell 7 pourrait être proposé aux côtés de Powershell 5.1 sous Windows.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close