freshidea - stock.adobe.com

Cloud : pourquoi adopter une politique de conservation des données

Malgré le fait que le stockage dans le cloud soit très abordable, cela ne veut pas dire qu’il faut garder ses données ad vitam eternam. Voici quatre facteurs à prendre en compte avant de mettre ses données en cave et d’en jeter la clé.

 Le stockage à froid dans le cloud permet de conserver facilement des données à vie à petit prix. Mais ce n’est pas une raison de le faire.

Les entreprises peuvent profiter de tarif rabaissé à 0,00099 par Go par mois sur Amazon S3 avec la classe de stockage Glacier Deep Archive. D’autres fournisseurs, dont Microsoft Azure et Google Cloud, proposent des offres similaires telles qu’Azure Archive Storage et Google Cloud Coldline. Comme l’archivage est si peu coûteux, les entreprises pourraient être tentées de le conserver leurs informations dans le cloud indéfiniment, mais il y a de solides raisons de prendre le temps et de faire l’effort d’effacer celles qui ne sont plus utiles tout en adoptant une stratégie de conservation des données.

Suite de l'article ci-dessous

Établir une politique de conservation des données dans le cloud

Malgré cette réalité économique, quatre facteurs peuvent obliger les organisations à mettre en œuvre une politique claire en vue de superviser la durée de stockage des données les plus anciennes.

1. Le coût du stockage à long terme

Rien ne dit que le prix du gigaoctet dans le cloud va rester si bas. Au contraire, maintenant que le marché s’est consolidé autour de quelques grands opérateurs, il y a des raisons de croire que des acteurs comme AWS et Microsoft seront moins enclins à poursuivre la baisse de prix.

Dès lors, le contrôle des coûts de stockage à long terme st l’une des principales raisons qui devrait inciter les entreprises à supprimer leurs données après une certaine période. Pour savoir quand les supprimer, elles devraient déterminer la valeur représentée par la part du budget réservée à la conservation longue durée sans oublier les besoins futurs.

2. Conformité et confidentialité des données

Les exigences de conformité représentent une raison courante de retenir certains types de données. Parfois, les entreprises sont tentées de les conserver plus longtemps que nécessaire au cas où elles seraient réclamées à l’avenir, surtout si les frais d’exploitation sont faibles.

Cependant, les politiques de conformité et les objectifs de confidentialités (Le RGPD en tête) sont également des raisons de ne pas les conserver plus longtemps que nécessaires. Plus un groupe possède de données dans le cloud, plus les poids des règlements et de la sécurité pèsent sur lui. En adoptant une politique de conservation de données dans le cloud, il est possible de définir le moment où supprimer certaines informations. Ce processus simplifie dès lors la gestion des obligations légales et sécuritaires.

3. La gouvernance du cloud

Dans le même ordre d’idées, effacer des données gardées dans le cloud à intervalles réguliers peut simplifier la gestion de l’infrastructure cloud et aider à rationaliser les opérations de gouvernance.

À mesure que le stockage dans le cloud d’une organisation croît, il devient difficile de garder une trace de tout cela, surtout s’il est fait dans des services de stockage non structurés comme S3, ou Azure Blob Storage. Les données ne sont généralement pas organisées de manière systématique et sont plus difficiles à gérer.

4. Migration dans le cloud

Une migration de cloud à cloud est une autre raison notable d’effacer des données régulièrement. En effet, une telle opération prend beaucoup de temps et à tendance à saturer la bande passante. Même avec une connexion internet de 1000 mbit/s, déplacer 1 000 téraoctets prendrait plus de 100 jours.

Pour approfondir sur Administration du stockage

- ANNONCES GOOGLE

Close