Minerva Studio - Fotolia

Il faudrait supprimer les droits admin locaux, pour de bon

Certaines entreprises n’osent pas supprimer les droits d’administration locaux, pour satisfaire leurs utilisateurs. Mais supprimer ces droits peut prévenir de nombreux problèmes et améliorer la sécurité.

Supprimer les droits administrateur locaux permet à coup sûr d’améliorer la sécurité de Windows. Mais les aspects politiques afférents empêchent de nombreux administrateurs de parc de sauter le pas.

Lorsque les utilisateurs disposent des droits administrateurs sur leur poste de travail, ils ont le pouvoir d’y faire presque tout ce qu’ils veulent. Ils peuvent télécharger n’importe quelle application, utiliser n’importe quel programme ; ils peuvent même ignorer, voire défaire tout ce que les administrateurs des postes de travail ont fait à leurs terminaux.

De nombreux utilisateurs, en particulier en haut de la hiérarchie, peuvent se sentir bridés, voire offensés parce qu’ils ne disposent pas d’un contrôle complet. Dès lors, les administrateurs laissent ces utilisateurs rester maîtres de leurs appareils.

Mais dans de nombreux cas, la décision de laisser ou non les droits d’administration sur les postes est plus basée sur l’émotion que sur les faits. Et les administrateurs ne peuvent pas laisser de tels sentiments dicter la manière dont ils gèrent la sécurité.

Pourquoi restreindre les droits des utilisateurs

Les droits locaux d’administration donnent trop de pouvoir aux utilisateurs. Les postes de travail sont l’endroit où se concentrent de nombreux risques pour la sécurité de l’entreprise. Et donner aux utilisateurs le contrôle sur ces terminaux ne fait qu’augmenter le risque.

Les logiciels malveillants sont partout. La navigation sur le Web et le hameçonnage font peser un risque permanent sur les postes de travail Windows. Si les utilisateurs disposent de droits d’administration, le risque est encore plus grand parce qu’ils peuvent faire l’impasse sur les mesures de sécurité de la DSI.

Un simple scan de vulnérabilités peut montrer combien de correctifs sont absents des postes de travail sur lesquels les utilisateurs disposent des droits d’administration.

Les DSI qui n’accordent pas les droits d’administration locaux aux utilisateurs disposent d’une bien meilleure posture de sécurité. Retirer ces droits aux utilisateurs peut être difficile au début, mais une fois que la DSI a fini de résoudre les problèmes afférents, et que les utilisateurs ont dépassé le choc, les postes de travail s’avère considérablement moins vulnérables. Et les incidents liés aux erreurs des utilisateurs et les fuites de données surviennent moins fréquemment.

Il y a des justifications au fait de confier aux utilisateurs les droits d’administration sur leurs postes de travail : compatibilité, manque de ressources IT pour régler les problèmes, bureaucratie, considérations politiques internes… Mais les bénéfices de sécurité apportés par la suppression de ces droits restent toujours plus importants.

Il est important que les entreprises fassent ce qui est bon pour leur activité et évaluent les risques associés. En se préparant correctement à l’avance, et en faisant appel aux bonnes personnes, elles peuvent restreindre les droits d’administration locaux sans conséquences défavorables. Il est possible de révoquer ces droits pour seulement une partie de la population des utilisateurs, ou d’imposer des limites aux utilisateurs travaillant dans les divisions où le risque est le plus important, comme le service client ou les ventes. Déployer ces restrictions à l’occasion d’un renouvellement de systèmes permet de rendre la transition plus facile à accepter par les utilisateurs.

Mais quoi qu’il en soit, les administrateurs de postes de travail ne devraient pas laisser traîner des droits d’administration locaux mettre leur organisation en danger. Et ils ne devraient pas donner tout pouvoir aux utilisateurs puis se demander pourquoi ils continuent de faire face à des problèmes de sécurité liés à Windows.

Adapté de l’anglais

Approfondir

Participer à la conversation

2 commentaires

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

Il faudrait déjà que les éditeurs arrêtent de développer des logiciels qui demandent des droits admin locaux pour fonctionner.
Annuler
 " Attention, attention, les utilisateurs internes des postes de travail sont des méchants !!!". Et si plutot que de pleurer sur des 'droits', 'privilèges', et autres les DSI faisaient leur travail ? D'abord vérifier quel usage est fait de chaque terminal, car chaque machine est un outil avant tout. Et si l'outil est mal conçu, pleurer sur les droits d'usage ne sert à rien.
 Pour cela, il suffit de controler les outils avant mise en service, et d'expliquer aux usagers les limites, et les raisons des restrictions d'usage, mais avant, car après les utilisateurs n'accepteront pas. Comme pour les maladies, mieux vaut un vaccin qu'une thérapie.
 C'est toujours plus fiable, et moins cher. Et ça peut éviter des incompréhensions mutuelles entre les employés.
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close