Alex - Fotolia

Messageries chiffrées : Threema et Wickr ont pris le virage des entreprises

Régulièrement prises pour cible par les forces de l’ordre de multiples pays, ces messageries ont de quoi séduire les entreprises. Certains éditeurs l’ont bien compris et proposent des offres taillées pour ce public.

Les passes d’armes autour du chiffrement des communications privées se suivent et se ressemblent, jusqu’à un bras de fer judiciaire actuellement en Russie, entre Telegram et le FSB. Pour autant, les entreprises sont historiquement friandes de solutions de messagerie offrant un niveau élevé de confidentialité, en témoigne le succès connu par RIM avec ses BlackBerry avant la double déferlante iPhone/Android. Et plusieurs éditeurs de messageries chiffrées l’ont bien compris.

Les Suisses de Threema sont de ceux-ci. Ils ont décliné leur plateforme de messagerie en version entreprise, ThreemaWork. Comme l’édition grand public, elle permet d’échanger textes et messages vocaux, de passer des appels audio, d’organiser des dialogues de groupe, ou encore de partager des images, des vidéos, des fichiers et des emplacements géographiques.

Par le biais d’une API, l’outil – disponible sur terminaux mobiles avec ou sans carte SIM, et sur poste de travail via un client Web – peut s’intégrer avec des applications internes.

Une console d’administration est disponible pour gérer les utilisateurs, leurs identifiants ou encore les licences. Elle peut être personnalisée aux couleurs de l’entreprise. L’application mobile peut même être administrée avec les suites de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM) de MobileIron, Citrix, IBM, VMware Airwatch, ou encore Sophos. Elle peut également synchroniser ses contacts avec ceux du terminal mobile, ainsi qu’avec l’annuaire de l’organisation – ActiveDirectory ou LDAP.

Parmi ses clients entreprises, Threema mentionne le service de courriel sécurisé IncaMail ou encore Mercedes-Benz. La version entreprise est proposée à partir de 1,19 € par utilisateur et par mois. Elle peut être essayée gratuitement pendant deux mois.

Un autre Suisse, Wire, s’est également lancé sur le voie des entreprises, mais pour l’heure de manière moins aboutie, avec simplement une offre « équipes ». La situation est bien différente du côté de Wickr.

Avec ses offres pro et entreprise, il est possible d’enrôler les utilisateurs via l’annuaire LDAP, d’administrer la durée de vie des messages, de passer des appels audio et vidéo, de partager des fichiers jusqu’à 5 Go, ou encore de définir des espaces sécurisés d’échange de groupe, autour de projets ou d’équipes, jusqu’à 50 utilisateurs. Les réglages de confidentialité des échanges peuvent également être gérés avec une certaine granularité, par groupes.

Le point qui est peut-être le plus susceptible d’intéresser certaines entreprises est la possibilité, avec l’édition entreprise de Wickr, de s’appuyer sur un serveur déployé et contrôlé en interne, plutôt que sur un service en mode SaaS. Ce dernier est proposé à partir de 25 $ par utilisateur et par mois.

Pour approfondir sur Protection du poste de travail

- ANNONCES GOOGLE

Close