« Big Hack chinois » : Bloomberg persiste malgré des critiques toujours plus soutenues

L’agence assure qu’un opérateur télécoms américain a découvert des équipements Supermicro altérés en usine. L’opérateur en question n’est pas identifié à ce stade. Et les appels à la prudence se multiplient.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close