PRO+ Contenu Premium/Information Sécurité

Merci pour votre inscription !
Accédez au contenu Pro+ ci-dessous.
Decembre 2021

Ransomware : pourquoi le silence des victimes peut être dangereux

Les cybercriminels utilisant les ransomwares Conti, Sodinikibi ou Avaddon, pour ne citer qu’eux, pratiquent la double-extorsion : le chiffrement des données de leur victime n’est que la dernière étape d’une attaque, parfois longue et marquée par un vol de données. Après le déclenchement du chiffrement, les attaquants menacent leur victime de divulguer ces données si elle refuse de verser une rançon. Dès lors, il peut être plus que tentant de céder aux exigences des cybertruands, pour éviter une telle divulgation. Ils l’ont bien compris, et c’est pour cela qu’ils ont adopté cette approche. Cette tentation, il n’est pas rare que des victimes y cèdent. Mais voilà, malgré toutes les belles promesses des attaquants et leur façon de se présenter comme un « business », est-il vraiment raisonnable de leur faire confiance ? Peut-on vraiment croire qu’ils présentent bien, lors de la négociation, toutes les données qu’ils ont volées ? Et quand ils fournissent de prétendues preuves d’effacement, peut-on être confiant dans le fait qu’ils n’...

Actualités Dans ce numéro

Close