3 questions à Stéphane Arnaudo, Directeur Europe du Sud, Atlantis Computing

Avec la croissance exponentielle du volume des données et la nécessité des DSI de maîtriser les coûts, la virtualisation du stockage devrait connaître le même engouement que la virtualisation des serveurs. Stéphane Arnaudo, patron d’Atlantis Computing, revient sur sa vision du Software-Defined Storage.

« La réponse est dans une solution en rupture face aux modèles traditionnels du stockage »

 

Altantis Computing fait partie de ces start-ups IT qui mixent levée de fonds record et rupture technologique sur l’infrastructure informatique. Son développement actuel coïncide également avec la volonté des DSI  de maîtriser le coût de leurs infrastructures et en particulier celui du stockage dans un contexte de croissance exponentielle des données.

 

Le MagIT.fr : Une étude récente sur les priorités d’investissement pour 2015 montre que 27 % des décideurs interrogés pensent mettre en place un projet de virtualisation de stockage ? Cela vous semble-t-il correspondre à la réalité ?

Stéphane Arnaudo : C’est un chiffre fort et faible à la fois, notamment par rapport aux tendances que nous anticipons.  Le marché du stockage est soumis à une mutation radicale liée à l’arrivée de nouvelles technologies. Les responsables d’infrastructure et leurs équipes sont en train progressivement de prendre conscience que leurs infrastructures de stockage peuvent gagner en performance et en capacité grâce aux technologies récentes d’hyper-convergence. 

Le mouvement est comparable à ce qu’ils ont pu constater sur la virtualisation des serveurs. Il permet d’ores et déjà de retrouver les mêmes schémas de performance. Le monde de l’IT est aujourd’hui globalement virtualisé à 74% et cela s’est fait sur la base d’un volume de données traitées en croissance exponentielle et des budgets informatiques maîtrisés au niveau de l’infrastructure.

Les perspectives sont identiques sur le stockage.  A l’instar de ce que nous avons connu sur les serveurs, il n’y a aucun doute que l’avenir est dans une solution logicielle, c’est que l’on appelle le « Software-Defined Datcenter».

 

LeMagIT.fr : Justement quelles sont les raisons qui vont pousser les responsables d’infrastructure à miser sur ces nouvelles technologies ?

Stéphane Arnaudo : Atlantis Computing est une entreprise dont la technologie sait répondre au principal besoin des DSI dans les prochaines années. A savoir, comment stocker toujours plus de données, dont le volume double tous les deux ans, tout en maîtrisant le coût d’infrastructure et en améliorant les performances.

La réponse est dans une solution en rupture face aux modèles traditionnels du stockage. Et en particulier dans une technologie qui permet de « démocratiser» le hardware. C’est le modèle « Software-Defined Storage », une solution 100% logicielle qui apporte une réponse définitive à l’optimisation des ressources de stockage existantes.

Si je prends l’exemple d’un de nos plus grands clients, en l’occurrence la banque JP Morgan, nos solutions permettent de prolonger la durée de vie des baies de stockages existantes en libérant 10 fois la capacité existante et en améliorant les performances dans un rapport de 10 également.  Et cela sur une architecture de 110 000 postes et plusieurs pétaoctets de données.  Ces gains de  performance affichés sont quasiment identiques, que l’on soit dans un environnement conventionnel avec des bases de données, des messageries Exchange ou des workloads de type VDI.

 

LeMagIT.fr : Quels sont les marchés que vous visez en France ?

Stéphane Arnaudo : Nos experts techniques sont régulièrement consultés,  par des banques et des compagnies d’assurance. Mais  d’autres secteurs souhaitent aussi limiter leurs investissements en stockage, en particulier ceux qui sont confrontés à l’explosion de leur volume de données. Le secteur public, l’industrie, les collectivités locales et le secteur de la santé sont dans ce cas. D’autant que le stockage dans le cloud ne marche toujours pas et qu’il faudra bien trouver des solutions plus efficaces et moins chères que celles proposées par les acteurs traditionnels du stockage ou par les fournisseurs de stockage à technologie « Flash » .

Par rapport à ces solutions, notre modèle garantit des gains en capacité et en performances de façon pérenne (sur plusieurs années), le maintient des infrastructures en place et  des compétences humaines existantes.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close