Jean-Pascal Ancelin, Information Builders : « L’avenir est dans l’analyse prédictive»

Consolidation toujours en cours, ventes relativement épargnées par la crise, émergence d’une offre open source : difficile de vivre en éditeur historique indépendant dans un secteur de la BI en pleine forme, mais en perpétuelle mutation. Jean-Pascal Ancelin explique comment Information Builders compte tirer son épingle du jeu.

LeMagIT : Le décisionnel semble finalement relativement étanche à la crise avec des projets qui se poursuivent et des éditeurs plutôt en croissance. Qu’est-ce qui explique cette bonne tenue ?

jpaJean-Pascal Ancelin : Dans le contexte de crise globale, les entreprises sentent qu’elles ont eu raison d’investir dans la BI au niveau des services financiers. Désormais, on voit arriver des projets touchant à l’ensemble des forces opérationnelles sur le terrain. Le but étant d’étendre l’utilisation des outils à l’ensemble des services susceptibles de s’en servir pour optimiser les revenus en période de crise ou encore anticiper au maximum le moment de la reprise.

A ce titre, au niveau de l’analyse, on a également une mutation avec une pression forte des entreprises utilisatrices pour obtenir des outils permettant d’anticiper et de prévoir et ce, quel que soit le département de l’entreprise. On a donc une tendance très forte à vouloir rapprocher la logique décisionnelle des processus métiers, avec des problématiques très fortes en terme de temps réel.

LeMagIT : Le paysage de la BI a beaucoup changé en 24 mois, avec une vague importante de consolidation. Quels sont les atouts d’une offre indépendante ?

Jean-Pascal Ancelin : Chez nous, depuis deux ans, on a surtout cherché à étoffer l’offre et finalement on a été plutôt créatif à ce niveau, un chemin que l'on compte bien poursuivre. De fait, nous n’avons pas eu à gérer les lourdeurs liées au processus de consolidation qu’ont rencontrées les acteurs qui ont été rachetés. On a travaillé sur nos points forts comme la facilité de déploiement qui nous permet d’être très vite présents sur de nombreux postes utilisateurs chez nos clients, notamment sur la partie reporting.

LeMagIT : Autre mouvement, la multiplication des acteurs open source avec des offres qui se multiplient, soit complètes, soit par module. Ces acteurs représentent-ils un risque pour Information Builders ?

Jean-Pascal Ancelin : C’est vrai que l’on a vu arriver de nombreux acteurs de l’open source ces derniers temps. Mais, pour l’instant, nous n’avons pas le sentiment de les voir se positionner sur des gros projets. De notre côté, on voit plutôt l’open source comme une opportunité de partenariat. Depuis le début, notre philosophie est d’ouvrir notre offre au maximum d’utilisateurs de l’entreprise. Les applications open source ont souvent cette même logique et on voit bien l’intérêt de partenariat, comme avec Lucene [projet d’outil de recherche open source, ndlr] par exemple, dans le search. Mais sur de la Business Intelligence pure, notamment pour les grands comptes, on va vraiment vers des logiques d’intégration forte d’environnements hétérogènes et sur le temps réel. Des domaines où aujourd’hui, on ne voit pas vraiment d’offres open source tout comme d’ailleurs sur l’analyse prédictive ou la gestion de la performance.

LeMagIT : Quelles sont les grandes tendances fonctionnelles à attendre dans les mois à venir ?

Jean-Pascal Ancelin : Nous misons beaucoup sur deux tendances fortes pour l’avenir. Tout d’abord le développement de l’analyse prédictive et celle du temps réel, deux demandes majeures chez les utilisateurs. Ensuite, il va surtout y avoir un croisement technologique entre le search et la BI, avec la recherche d’accès et d’interprétation de données tant structurées que non structurées. On a vu que les spécialistes de la recherche en ligne commençaient à proposer des formes de logiques d’exploitation décisionnelle, mais on est encore loin de la Business Intelligence, notamment concernant les connecteurs et le reporting. Aujourd’hui, on a des partenariats avec Google et Lucene et on discute avec l’ensemble des acteurs de la recherche en ligne.

Un autre point devrait se développer mais qui concerne plus le modèle que les fonctionnalités : c’est le Saas. Actuellement, on est en phase d’étude d’impact du modèle économique. Aux Etats-Unis, un premier service a été mis en place qui semble intéressant. En France, on devrait proposer un service courant 2010, nous sommes d’ailleurs en discussion pour nous adosser à un partenaire côté infrastructure. Nous n’avons pas vocation à proposer une infrastructure ou à administrer un datacenter.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close