Microstrategy veut aller au-delà de la BI

L'éditeur spécialiste du décisionnel sort de son pré-carré pour lancer une gamme d'applications transactionnelles mobiles ou en Saas, à destination des métiers. Ciblant notamment les directions marketing et les responsables de la sécurité.

usherL'Américain Microstrategy a confirmé cette semaine, au cours d'une conférence de presse, sa stratégie déjà largement entrevue lors du salon NRF 2013, qui regroupait en janvier dernier, à New York, le monde de la grande distribution. L'éditeur (600 M$ de CA en 2012) y avait dévoilé une plate-forme de gestion de m-commerce dans le Cloud, baptisée Alert Mobile Commerce Platform, permettant aux marques de créer simplement une application mobile transactionnelle (allant du couponing au paiement en passant par des fonctions de gestion de catalogue). Un développement ré-exploitant pour ses fonctions virales un connecteur Facebook développé pour une autre application 100 % Saas proposée par l'éditeur : Wisdom. Sur la base des profils Facebook de 20 millions de consommateurs, dont 141 000 Français, cette dernière propose aux directions marketing de réaliser des études de marché. Disponible uniquement en Saas, Wisdom coûte 25 000 euros par utilisateur et par an. Clairement, Microstrategy ne compte pas en rester là et entend développer d'autres applications mobiles ou Cloud s'éloignant de son métier historique, l'analytique. Un axe de développement que confirme Jean-Pascal Ancelin, le DG de Microstrategy France. En plus d'Alert et Wisdom, l'éditeur dispose désormais d'une autre application mobile au portefeuille, Usher (voir la capture ci-dessus). Cette dernière vise à dématérialiser et à gérer les différents accès et codes de sécurité à des applications, mais aussi à des bâtiments : badges, cartes d’identité, cartes d’adhésion, carte de fidélité, etc. Disponible sur iOS, Android et Blackberry, Usher propose trois méthodes d'identification : le QR Code, la reconnaissance vocale et des codes spécifiques à 4 chiffres expirant au bout de 2 minutes. Toutes les données d'identification sont stockées dans le Cloud, qui communique avec l'application via des communications chiffrées. Selon Laurent Lee A Sioe, représentant de la filiale française de Microstrategy, le système est capable de gérer des règles assez sophistiquées, exploitant par exemple directement les caractéristiques propres des smartphones comme la géolocalisation. "Ce qui permet de limiter par exemple l'accès à une application aux personnes situées à proximité des bureaux", illustre Laurent Lee A Sioe.

usher2Usher gère également la signature électronique de documents. La solution est évidemment couplée à des fonctions d'analyse de logs (voir la capture ci-contre), permettant de détecter des tentatives de fraudes. Dans sa fiche de présentation en anglais, Microstrategy présente également cette analyse de logs comme une façon de repérer les employés les moins productifs ou ne remplissant pas les obligations relatives à leur contrat. Pour Jean-Pascal Ancelin, ces trois exemples illustrent le nouveau positionnement de l'éditeur visant à exploiter "les croisements possibles entre la BI, le Cloud, la mobilité et la gestion des Big Data. Le marché qui s’ouvre à nous est immense". Mais suscite déjà de multiples convoitises.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close