Actualites

IBM licencie aux Etats-Unis et au Canada

Cyrille Chausson

Selon le syndicat Alliance@IBM, IBM aurait licencié quelque 1 440 de ses employés en Amérique du Nord, selon le dernier comptage opéré par le syndicat. Selon un de ses responsables, interrogé par

Continuer à lire cet article

Profitez de cet article, ainsi que de tous nos e-guides, actus, conseils, et bien plus.

En soumettant vos informations d'enregistrement à LeMagIT.fr vous acceptez de recevoir des communications par courriel de TechTarget et de ses partenaires. Nous vous encourageons à lire notre Politique de confidentialité qui contient des données importantes sur la façon dont nous recueillons et utilisons votre inscription et d'autres informations. Si vous résidez hors des États-Unis, en soumettant ces informations d'inscription, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux États-Unis. Vous pouvez nous contacter à webmaster@TechTarget.com.

nos confrères de Bloomberg, ce nombre est appelé à croitre au fur et à mesure de l’envoi de la notification de licenciement aux employés.
Le site du syndicat liste les différents départements affectés par cette vague de licenciements. Les divisions GTS Delivery Application Hosting, GTS Delivery Distributed Server Mgmt, GTS ITS, AMS Commercial Delivery et STG Systems Agenda Delivery sont les plus sévèrement touchées avec, respectivement, 183, 179, 128, 118 et 106 postes concernés.
Certains employés au Canada feraient également parti de la charrette.


Ces licenciements outre-Atlantique s’ajoutent à ceux envisagés par IBM en Allemagne, dans le cadre de son projet «Liquid». Un projet qui pourrait entrainer la suppression de 8 000 postes sur les 20 000 que le groupe emploie outre-Rhin.


Réagir à cet article Commentaire

Partager
Commentaires

    Résultats

    Participez à la discussion

    Tous les champs sont obligatoires. Les commentaires apparaîtront sous l'article.