boscorelli - Fotolia

Poids du Big Data dans les datacenters EMEA : 5,4 Md$ en 2019

Le Big Data devient un important consommateur de ressources, serveurs et stockage, dans les datacenters des entreprises.

Le Big Data pourrait-il être un vecteur d’accroissement des achats d’infrastructure de datacenter. Selon IDC, la réponse est oui. Dans son dernier comptage, le cabinet d’analyste pense que ce segment de marché devrait – presque sans surprise – tripler dans les 3 prochaines années, pour atteindre quelque 5,4 milliards de dollars en 2019, rien qu’en Europe (EMEA).

Pour IDC, la part du Big Data dans l’infrastructure est calculée à partir des ventes de serveurs, équipements de stockage et des ressources et services Cloud dans les datacenters en Europe.

Selon cette grille de calcul, il ressort que les ventes de serveurs, provoquées par le traitement de workloads Big Data, correspondent à 6% des ventes des serveurs totaux en EMEA en 2015. Cette part devrait passer à 16% en 2019. En valeur, ces ventes spécifiques représentaient en 2015 1 milliard de dollars. Elles représenteront 2,7 milliards de dollars en 2019. Ce serait ainsi 134 000 serveurs qui auraient été écoulés en 2015, rien que pour le Big Data.

Logiquement, le poids du Big Data dans le stockage va lui aussi aller grandissant. Selon le cabinet d’analyste, en 2015, la gestion des données en volume représentait une capacité de 764 pétaoctets toujours dans la zone EMEA, la majorité sur des équipements de stockage externes. En 2019, cette capacité devrait passer à …20 exaoctets.

Autre enseignement clé, les entreprises européennes externaliseront de plus en plus leurs workloads analytiques dans des Clouds publics, confirme IDC. « Même si la plupart des projets actuels de Big Data démarrent dans les propres datacenters des entreprises, les workloads analytiques migrent de plus en plus dans le Cloud public, les données critiques restants sur site dans de nombreux cas, pour des raisons de conformité », résume IDC.

La hausse des usages de l’analyse des données devrait ainsi contribuer à augmenter le poids du Big Data dans la consommation de ressources Cloud et avec des équipements d’infrastructure dédiés. De 13% des ventes de serveurs en environnement Cloud en 2015, le poids des workloads Big Data devrait passer à 34% en 2019.

Même son de cloche pour le stockage dans le Cloud : les nouvelles capacités de stockage déployées dans des environnements de Cloud public pour des usages Big Data passera de 25% en 2015, à 55% en 2019. 

« Même si l’effort est essentiellement porté sur le choix des applications, il est crucial de bien concevoir votre infrastructure pour déverrouiller et fusionner différentes sources de données et créer ainsi de la valeur, tout en évitant d’être à cours de ressources, ou de dépasser le budget », explique Andreas Olah, analyste spécialisé Big Data et Datacenter chez IDC.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

0 commentaire

Le plus ancien 

Mot de passe oublié ?

Pas de problème ! Merci d'entrer votre adresse e-mail ci-dessous. Nous vous enverrons un email contenant votre mot de passe.

Votre mot de passe a été envoyé à :

- ANNONCES GOOGLE

Close