James Thew - Fotolia

Citrix permet la migration live de machines virtuelles pour les vGPU Nvidia

Les utilisateurs de postes de travail virtuels cherchent à limiter les indisponibilités. Citrix et Nvidia permettent désormais la migration live des machines virtuelles exploitant un vGPU.

La migration live avec GPU virtuel est désormais une réalité. Et cela va aider les entreprises à mieux distribuer leurs ressources et à améliorer les performances de leurs environnements de postes de travail virtualisés.

Alors que les applications sont de plus en plus riches graphiquement, les utilisateurs du VDI ont besoin de moyens pour mieux supporter et administrer les GPU virtualisés (vGPU). Citrix et Nvidia vient d’annoncer le support de la migration ligne pour les machines virtuelles (VM) profitant d’une telle accélération graphique : de quoi permettre aux administrateurs de déplacer ces machines virtuelles d’un serveur à l’autre sans indisponibilité. VMware a fait la démonstration de capacités comparables, mais ne les proposent pas encore à ses clients.

« La première fois que nous avons vu vMotion appliqué à une machine virtuelle classique, nous avons tous été ébahis », explique Rob Beekmans, consultant en informatique de l’utilisateur final aux Pays-Bas. Pour lui, celle des machines accélérées par vGPU, « c’est la même chose. C’est extraordinaire que ce soit possible ».

Comment fonctionne cette migration live

La migration live, cette capacité à déplacer une machine virtuelle d’un hôte vers un autre tandis qu’elle s’exécute, existe depuis plusieurs années. Mais jusqu’ici, il n’était pas possible de migrer une VM profitant d’une technologie d’accélération graphique telle que Nvidia Grid. Que ce soit vMotion de VMware, ou XenMotion de Citrix, aucun ne permettant la migration live d’une VM ayant un accès direct à un composant matériel physique. La complexité consiste là à répliquer le GPU d’un serveur à l’autre, et ainsi que ses processus. C’est d’autant plus difficile que le GPU est un processeur à haute densité, souligne Anne Hecht, directrice sénior du marketing produit pour vGPU chez Nvidia.

XenMotion est désormais capable de migrer en live des VM utilisant un vGPU, sur XenServer, via la console d’administration Citrix Director. Il suffit de simplement sélectionner la VM à migrer et de choisir, via un menu déroulant, l’hôte sur lequel la déplacer. Ce processus de migration ne prend que quelques secondes, selon la démonstration faite par Citrix lors de l’édition 2017 de sa conférence Synergy. XenMotion avec vGPU est désormais disponible à l’état de préversion technologique, pour quelques clients sélectionnés. Et Nvidia n’a pas communiqué de date de disponibilité globale.

La possibilité de redistribuer les VMs sans avoir à les arrêter apporte de nombreux bénéfices. Cela peut être pratique pour un projet isolé, comme lorsqu’un ingénieur travaille sur des tâches consommant d’importantes ressources pendant quelques mois, par exemple. Et si un utilisateur a besoin de plus de ressources GPU soudainement, l’IT peut migrer sa VM sur un autre serveur ayant plus de ressources disponibles. Les administrateurs peuvent utiliser la migration live de manière régulière pour équilibrer l’utilisation des ressources GPU.

Et pour les utilisateurs, la migration live se traduit par l’absence d’interruption de fonctionnement. Tobias Kreidl, de l’université du nord de l’Arizona, souligne que « le temps nécessaire pour enregistrer et fermer un projet peut se compter en dizaines de minutes pour les cas les plus complexes. Cela peut constituer une perte conséquente en production ».

VMware face à Citrix

La nouvelle capacité de Citrix se limite à la migration live de VM entre serveurs équipés de cartes Nvidia du même type. Ce dernier propose tout un éventail d’option pour Grid, avec des quantités de mémoire et des GPU différents, notamment. La migration live XenMotion ne peut ainsi fonctionner que d’une carte Telsa M10 à une autre, par exemple, précise Hecht.

Lors de l’édition 2017 de VMworld, VMware a fait la démonstration de capacités similaires avec vMotion. Mais pour l’instant, elles ne sont ni en bêta, ni au stade d’aperçu technique. Et il y a également une différence avec l’approche de Citrix : avec Horizon, il n’est pas possible de migrer sans interruption de service ; un processus dit de suspension/reprise permet à une VM utilisant un GPU d’entrer en hibernation, de migrer vers un autre hôte, puis de se relancer en retrouvant son état antérieur à la migration.

Nvidia travaille avec VMware pour développer et lancer un aperçu technique officiel de cette capacité de mise en veille pour la migration vGPU, et espère aboutir à une migration live pour VMware Horizon dans le futur.

Zeus Kerravala, fondateur et analyste de ZK Research, n’en doute pas : « VMware va rattraper Citrix, mais ce dernier profite d’un léger avantage. Cela secoue un peu VMware et le pousse à être plus agressif avec ces technologies émergentes ». 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close