No-code / Low-code : des outils de développement pas si pauvres

Les développeurs les utilisent de plus en plus dans leurs applications. Considérés au départ comme de piètre qualité, ces plateformes se frayent pourtant un chemin aux côtés d’outils plus traditionnels.

Cet article traite de

API

Les développeurs sont quelque peu sur la réserve lorsqu’on aborde le sujet des plateformes de développement No-Code/Low-Code (NCLC). La facilité d’utilisation de ces plateformes – qui existe par ailleurs depuis qu’Internet existe – est souvent vue comme un élément négatif, introduit au détriment de la qualité.

Ces outils sont certes bien plus accessibles et permettent à l’utilisateur le plus novice de créer une application aux mécanismes simples. Comme ce que proposait GeoCities dans les années 90.

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts. Le monde est devenu numérique et la demande pour les applications de grande qualité explose. Les interactions avancées ainsi que l’intelligence ne sont aujourd’hui plus considérées comme optionnelles.

Résultat, les plateformes NCLC proposent bien plus de fonctionnalités qu’un simple éditeur de pages Web. De l’automatisation aux API en passant par les applications mobiles et les chatbots, il existe aujourd’hui une plateforme NCLC pour tous les types d’applications. Voici certains fournisseurs dont les outils sortent du lot.

Chatfuel

Chatfuel est une plateforme de développement de chatbots utilisée par exemple par MTV, Uber et TechCrunch pour échanger avec leurs clients. Si certes le but premier de tout chatbot est conversationnel par nature, il apparait que certains usages consistent à afficher l’information du site. Toutefois, ce n’est pas l’exemple qui met le mieux en valeur l’outil. Le cas de Jpark Island Resort révèle tout le potentiel de l’outil. Plutôt que de régurgiter les derniers articles, le chatbot permet de voir les chambres disponibles et leurs options, d’être orienté dans le site ou encore faire directement une réservation dans l’un des restaurants.

Cloud Elements

Si Chatfuel représente un point de départ pour le développement no-code, Cloud Elements porte quant à lui le développement low-code dans une autre direction. Cloud Elements est en fait une plateforme de gestion d’API qui permet de relier des services hétérogènes au sein d’une unique API – évitant ainsi la surcharge. Toutes les fonctions, comme l’authentification, le stockage Cloud et même le paiement sont pré-intégrées dans une API Cloud Elements. Avec cette approche, les entreprises ont ainsi la capacité de développer de puissantes API sans demander aux équipes de développements internes. Notons toutefois que Cloud Elements peut modifier son comportement : une API développé sans ligne de code peut toutefois ouvrir ses lignes de codes pour être ajustée.

Treeline

Comme Cloud Elements, Treeline est une solution low-code pour le développement d’API – en Node.js. Les services tiers peuvent être facilement associés au sein d’une application Node.js. La plateforme propose des fonctions supplémentaires sans autre ajout de code. Un éditeur graphique est posé au-dessus d’une application standard Node.js.

No-code / Low-code : comment et pourquoi ?

L’un des intérêts de ces plateformes est évidemment de soulager les équipes de développements, voire les métiers, de certaines tâches chronophages. Ces outils ne proposent pas uniquement de manipuler des objets via de simples glisser-déposer, avec des conditions basiques, mais sont de vraies plateformes aux champs fonctionnels étendus. Elles offrent en effet de nombreux add-ons complexes et des possibilités d’intégration d’API.

En donnant accès à des fonctions aujourd’hui considérées comme de base – le billing, l’intégration de base de données, la recherche ou le stockage Cloud -, ces plateformes permettent en fait aux utilisateurs de proposer des applications plus performantes. C’est grâce à ces outils que l’on peut créer un chatbot ou une API d’entreprise sans trop d’effort et sans avoir à porter les développements sur d’autres plateformes plus techniques.

Enfin, un outil est aussi utile que son utilisateur. Les utilisateurs chevronnés dans le développement d’application pourront exploiter ces plateformes sans effort, et économiser temps et argent. Il s’agit d’utiliser les plateformes NCLC pour améliorer la productivité et non pas rogner sur les dépenses.

Dernièure mise à jour de cet article : mai 2017

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close