Sun confirme l'arrivée de Rock à l'automne

Dans un entretien avec nos confrères de Computerworld, Sun a confirmé l'arrivée de ses serveurs Unix à base de puces Rock, connus sous le nom de code "Supernova", pour l'automne.

Dans un entretien avec nos confrères de Computerworld, Sun a confirmé l'arrivée de ses serveurs Unix à base de puces Rock, connus sous le nom de code "Supernova", pour l'automne. Ces machines étaient à l'origine attendues pour la seconde moitié de l'année 2008, mais Sun avait annoncé leur report pour la seconde moitié de 2009.

Rock est une puce UltraSparc massivement multi-coeurs qui s'inspire du design des actuels UltraSparc T2 mais avec des coeurs plus "musclés". La puce devait à l'origine motoriser les serveurs haut de gamme de Sun,mais il semble que Sun maintiendra finalement deux lignes de serveurs en milieu et aut de gamme, d'un côté les Sparc Entreprise Servers, motorisés par la puce Sparc64 VII de Fujitsu, et de l'autre sa gamme de serveurs multithreadés Rock.

Celle-ci devrait au moins comporter trois modèles l'un à deux socket, l'autre à 4 sockets et le dernier à 8 sockets, soit 32 à 128 coeurs par machine (et le double de threads). Notons que cette dernière gamme sera particulièrement bien adaptée aux applications dont le code est parallélisé ou capables de tirer partie du multithreading, notamment les applications transactionnelles "light" (Sun travaille d'ailleurs sur un portage de MySQL optimisé pour l'architecture de Rock),  ainsi qu'à la consolidation massive de frontaux. Comme les UltraSparc T2, les serveurs Rock devraient en effet supporter l'hyperviseur Sparc maison, LDOM.

En savoir plus :

Un article de Sun sur l'architecture de Rock, publié lors de l'ISSCC 2008

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close