Oracle lève le voile sur ses prochains serveurs Sparc T4

Le constructeur devrait officiellement dévoiler les serveurs Sparc T4 lors d'une conférence le lundi 26 septembre .Le constructeur promet des performances jusqu'à cinq fois supérieures à celles des Sparc T3. De quoi, si la promesse est tenue, relancer la concurrence avec IBM sur le marché Unix.

L'annonce des résultats d'Oracle a été l'occasion pour la firme d'en dire un peu plus sur le lancement de serveurs attendu durant un Webcast réunissant Larry Ellison et John Fowler lundi 26 septembre. Selon Mark Hurd, Oracle annoncera un nouveau processeur Sparc à haute performance, le nouveau Sparc T4 (successeur de l'UltraSparc T3). Le Sparc T4 est, selon Hurd, jusqu'à cinq fois plus performant que le T3 et sera utilisé dans une offre intégrée baptisée SuperCluster qui combinera des serveurs T4 et des systèmes de stockage Exadata combinant Flash et disque.


Des performances en forte hausse pour les applications monothreadées

Le Sparc T4 présenté en avant première lors de la conférence Hot Chips est une puce octo-coeurs gravée en 40 nm par TSMC. Il s'agit d'une évolution en profondeur de la ligne de processeur multi-threadés UltraSparc, dont la priorité est l'accroissement de la performance pour les applications monothreadées. Si les performances multi-threadées des puces Sparc T sont reconnues, le principal reproche qui leur était fait jusqu'alors était la faiblesse de leurs coeurs pour les applications mono-threadées, qui rappelons le, représentent encore une large part du patrimoine applicatif des entreprises.

Pour parvenir à ce résultat, le Sparc T4, s'appuie sur un tout nouveau design de coeur baptisé S3. Chaque coeur S3 est capable de traiter jusqu'à 8 threads en parallèle. Comme les puces Sparc T précédentes, le Sparc T4 est plus un processeur de type "Soc"  (System on a Chip) qu'un processeur à l'ancienne. Il embarque en effet deux contrôleurs mémoire, l'électronique nécessaire pour la connexion au bus système CCX ainsi qu'un contrôleur PCI-express et deux contrôleurs Ethernet 10Gigabit. Le Sparc T4 devrait être cadencé à des fréquences allant de 2,5 à 3 GHz.

sparc core

Selon Oracle, le coeur S3 afficherait une performance SpecInt cinq fois supérieure à celle du coeur S2 des Sparc T3. L'une des grandes nouveautés du Sparc T4 est le support d'une nouvelle API, baptisée Critical Thread API, qui permet à une application Solaris monothreadée de monopoliser l'essentiel de la performance d'un coeur. En revanche, ses performances multithreadées seraient assez similaires à celles des actuels Sparc T3. Le Sparc T4 serait donc un processeur bien plus équilibré que les puces Sparc T actuelles.



sparct4 perf

Notons pour terminer qu'Oracle a récemment révisé le coefficient de coeur des Sparc T dans sa table tarifaire logicielle en avance de l'arrivée du T4, afin de prendre en compte l'évolution de la performance qu'apporteront les nouveaux systèmes. Alors que le Sparc T3 a un Core Factor de 0,25, le "core factor" retenu pour le Sparc T4 est de 0,5, ce qui, dans la pratique, double le prix des licences Oracle sur les systèmes T4 par rapport aux systèmes T3. Une hausse qui n'est finalement pas si catastrophique si Oracle tient vraiment sa promesse de performances en hausse d'un facteur de 5.

Rappelons que les puces Power se voient affubler d'un coefficient de 1 et que les Opteron et Xeon héritent d'un coefficient de 0,5. Ainsi un serveur embarquant deux puces Xeon à 10 coeurs doit s'acquitter de 475 000 $ en licence (20 x 0,5 x 47 500 $) pour faire tourner Oracle 11i Enterprise Edition alors qu'il n'en coûtera que 380 000 $ pour un serveur bi-socket Sparc T4 (et 760 000$ pour un serveur avec deux puces Power7 à 8 coeurs)...

Pour approfondir sur Processeurs et composants

- ANNONCES GOOGLE

Close