L’aviation civile américaine avoue un gros vol de données

Les données personnelles de plus de 45 000 salariés et retraités de l’aviation civile américaine - la FAA (Federal Aviation Administration) – ont été dérobées par des pirates informatiques qui se sont introduit dans l’un des serveurs de l’agence.

Les données personnelles de plus de 45 000 salariés et retraités de l’aviation civile américaine - la FAA (Federal Aviation Administration) – ont été dérobées par des pirates informatiques qui se sont introduit dans l’un des serveurs de l’agence. Deux des 48 fichiers qui ont été volés contenaient les données de l’ensemble des effectifs présent début février 2006. Selon la FAA, le contrôle et le trafic aérien n’en ont en rien été affectés. L’agence affirme vouloir prendre des mesures de sécurité renforcées pour que cela ne se reproduise pas, tout en affirmant qu’il s’agissait d’une première. Une assertion dont doutent les syndicats qui rappellent qu’il y a trois ou quatre ans, un fichier d'adresses e-mail avait permis l’envoi massif d’un tract anti-syndicat sans que la direction et les autorités ne s’en émeuvent réellement.

Il s’agit du dernier cas déclaré de vols de données informatiques dans un service public aux Etats-Unis. De nombreux services ayant vu l’informatique prendre de plus en plus d’importance, certains, parmi les Démocrates au pouvoir, militent désormais pour qu’un Secrétaire à la sécurité des systèmes d’information soit nommé, estimant que le risque informatique est devenu l’une des principales faiblesses du pays.

En janvier dernier, l’Identity Theft Resource Center (ITRC) – agence qui centralise les éléments concernant les vols de données – estimait qu’en 2008 35 millions de données enregistrées avaient été dérobées.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close