Cisco poursuivi par la FSF pour violation de la GPL

La Free Software Foundation (FSF) a décidé de trainer Cisco devant les tribunaux, accusant ce dernier d'avoir violé la GPL dans des équipements de la marque LinkSys, étiquette des produits grand public du constructeur.

La Free Software Foundation (FSF) a décidé de trainer Cisco devant les tribunaux, accusant ce dernier d'avoir violé la GPL dans des équipements de la marque LinkSys, étiquette des produits grand public du constructeur. Linksys est notamment connu pour ses routeurs sans fil domestiques.

La FSF accuse le groupe d'avoir utilisé du code placé sous la sacro-sainte licence Open Source GPL, et « de ne pas avoir fourni le code, ou une proposition de code, modifié et complet, comme l'impliquent les termes de la licence ». Quelque 13 produits auraient ainsi violé la GPL (notamment GCC et la bibliothèque C GNU), indique la FSF dans un communiqué.

Ce procès est le résultat de tentatives de mise en conformité débutées en 2003, date du rachat de Linksys par Cisco, souligne la FSF dans un communiqué. En vain.

En France, Iliad, la maison mère de Free, est également poursuivie pour violation de la GPL par trois développeurs Open Source soutenus par la FSF France. Le FAI aurait intégré dans ses freebox deux applications Open Source sous GPL, sans en reverser les modifications à la communauté. Les logiciels en cause : une boite à outils (Busybox) et Iptables, un composant chargé de router des paquets de données.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close