Les DSI sous-estiment les données non-structurées

Selon une étude de Coleman Parkes, commandée par HP, les DSI sous-estiment l'explosion des données non structurées (celles générées sur les postes utilisateurs par les applications bureautiques).

Selon une étude de Coleman Parkes, commandée par HP, les DSI sous-estiment l'explosion des données non structurées (celles générées sur les postes utilisateurs par les applications bureautiques). L'étude, réalisée auprès de quelque 1 000 DSI de grandes organisations dans le monde, montre clairement ce décalage : en Europe, les entreprises pensent que 25 % de leurs données proviennent de ces sources. Alors que, souligne HP, les différents analystes spécialisés sur le sujet penchent pour une proportion d'environ 70 % d'information nichée dans les documents Word, Excel, les e-mails, etc.

Pour approfondir sur BPM

Close