Africa Studio - Fotolia

LeMagIT Hebdo : l'essentiel de la semaine du 7 décembre

APIDays 2015 Paris - Top 5 Serveurs de Gartner - Classement IDC Stockage - Le cout des brèches de sécurité progresse en France - AWS lance un service AD pour contrer Microsoft - Microsoft annonce deux nouveaux datacenters en Europe.

Chaque vendredi, LeMagIT revient sur l'essentiel des actualités IT qui ont marqué la semaine.

Commençons par la sécurité. Selon une étude de l’Institut Ponemon pour IBM, le coût des brèches de données aurait progressé de 3,3 % en France depuis l’an dernier. C’est moins qu’à l’échelle mondiale, mais chacune de ces failles couterait tout de même en moyenne 3.12 millions d’euros.

On ne sait pas combien l’attaque qu’elle a subie en début d’année lui a couté, ce que l’on sait en revanche depuis mercredi, c’est que la chaine TV5 Monde a décidé de faire appel aux services d’Airbus Defence & Space, nouveau champion européen de la cybersécurité, pour protéger son infrastructure.

Sécurité encore, avec « l’innovation ». Ce mot clef des discours de tous les éditeurs qualifie aussi très bien les cybercriminels qui ont réussi à concevoir un malware qui résiste à une réinstallation du système d’exploitation. Conçu principalement pour dérober des données bancaires, l’écosystème Nemesis comporte en effet un logiciel qui s’installe à très bas niveau sur le disque dur, nous apprenait hier les équipes de Mandiant (FireEye).

Le Cloud a également été – une fois encore – au cœur de l’actualité. Avec AWS qui a lancé un service Active Directory pour éloigner les entreprises de la tentation d’Azure.

Avec HPE, qui mise sur le multi-cloud et un portail de gestion de service Cloud et de placement de workload. Baptisé Helion Managed Cloud Broker, ce portail doit permettre de transformer les DSI en véritables courtiers de services hébergés.

Et avec Cegid, dont le Directeur Général Patrick Bertrand, s’est entretenu avec LeMagIT ce mardi. L’éditeur français a entamé une mutation pour s’adapter au SaaS et entend déployer un « un cloud mondial d’ici 12 mois ». A noter que Cegid a déjà des infrastructures en France et aux Etats-Unis (via des prestataires) et qu’un site en Asie est en cours de test.

Qui dit Cloud, dit aussi datacenter. Ce lundi, à Issy-Les-Moulineaux, Microsoft a annoncé deux nouveaux datacenters européens pour Azure. Mais toujours rien pour la France puisque ces deux centres de données qui doivent accompagner le développement d'Azure sur le Vieux Continent ouvriront au Royaume-Uni (dans la banlieue de Londres) et en Allemagne. Microsoft qui a également annoncé vouloir abandonner son modèle de licence par socket processeur au profit d'un modèle par cœur pour Windows Server. Avec à la clef une mauvaise surprise en vue pour les utilisateurs, qui vont essuyer une hausse potentielle non négligeable de leurs coûts de licence.

Qui dit datacenters, dit serveurs. Et qui dit serveurs dit… HP et Dell. HP et Dell caracolent en effet en tête du marché. C’est ce qui ressort du nouveau Top 5 de Gartner. Un classement au demeurant bien insuffisant pour avoir une photo précise de l'écosystème mondial puisqu’il ignore des acteurs clés comme Fujitsu ou Oracle et qu'il peine à évaluer des tendances profondes (montée en puissance des constructeurs chinois, hyperconvergeance, etc.).

Dans l’hyperconvergeance justement, Lenovo a dévoilé ses trois premiers serveurs hyperconvergés Nutanix.

Infrastructure encore, avec un autre classement, dans le stockage celui-ci. Les derniers chiffres d'IDC, confirment le leadership d'EMC sur le marché du stockage externe. Dans un contexte délicat, ses concurrents - à l'exception notable d'HP - sont à la peine et voient leurs parts de marché grignotées par les nouveaux entrants.

Matériel toujours, mais côté poste de travail, une deuxième étude d’IDC prévoit la poursuite du déclin des ventes de PC en 2016. Un recul qui devrait déjà s’établir à plus de 10 % en 2015.

Terminons cet Hebdo par les enseignements de deux évènements couverts par LeMagIT.

Les APIDays 2015, la conférence parisienne entièrement dédiée au monde des APIs, a confirmé la volonté des entreprises d’exposer leurs SI sous la forme de services. L’industrie voit clairement aujourd’hui dans les APIs une façon de pousser les développements et de motoriser l’automatisation de leur processus. La banque – aux premières loges de ce mouvement - y voit aussi un moyen de réagir à un marché sous pression.

Quant à la présentation du Baromètre EBG/Qlik, elle a permis de constater que marketing et ventes ne sont pas si en avance que cela dans leurs transformations numériques. Quand on les interroge, beaucoup de responsables marketing estiment certes le contraire. Mais les faits sont là : les budgets restent faibles et la collaboration entre le département marketing et celui des ventes reste problématique.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close