WiMax : l'Arcep reconnaît la lenteur des déploiements

Trois sur un total de dix neuf.

Trois sur un total de dix neuf. Tel est le triste bilan des opérateurs régionaux de WiMax. Selon un contrôle effectué cet été par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (l'Arcep), seuls le Conseil Général du Haut-Rhin, NiverLAN (Nièvre) et Nomotech (Morbihan) respectent les engagements qu'ils avaient pris afin d'obtenir leur licence d'exploitation des fréquences du WiMax (la bande des 3,4 - 3,6 GHz, autorisations délivrées le 25 juillet 2006). L'Arcep a placé sous surveillance les 16 autres organisations en charge des déploiements (collectivités ou opérateurs).

Dans un communiqué, l'Autorité met toutefois en exergue les progrès réalisés : "plus de 500 sites opérationnels, des offres commerciales et plusieurs milliers de clients particuliers et entreprises raccordés". Et explique le niveau "modeste" des déploiements par "le retard industriel et la maturité insuffisante des équipements à la norme WiMAX 802.16e."

Dès avril dernier, LeMagIT tirait la sonnette d'alarme en dressant un bilan très critique des déploiements en WiMax.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close