Fausse faillite de United Airlines : Tribune et Google se renvoient la responsabilité

Les choses s’enveniment dans l’histoire de la fausse faillite de United Airlines.

Les choses s’enveniment dans l’histoire de la fausse faillite de United Airlines. En début de semaine, le titre de la compagnie aérienne avait perdu jusqu'à deux-tiers de sa valeur - avant suspension de la cote - suite à la parution intempestive d'un article du Chicago Tribune datant de... 2002 sur le site du Florida Sun Sentinel.

Le groupe de presse américain Tribune, propriétaire de ce dernier, estime que Google est responsable non pas de la publication erroné, mais de la propagation folle de l’information. Dans un énième communiqué sur l’affaire, Tribune met en cause le moteur de recherche dont le robot – Googlebot – serait « incapable de différencier une information nouvelle et un article de la liste des articles les plus consultés », une fonction largement répandue sur les journaux en ligne.

De son côté Google estime que « si l'article avait été clairement daté, rien ne se serait produit », et nie avoir reçu la moindre demande de déréférencement du papier en question de la part de Tribune.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

- ANNONCES GOOGLE

Close