Mike Quigley pressenti pour diriger Alcatel-Lucent

Les rumeurs vont bon train autour de la nomination du futur patron d’Alcatel-Lucent.

Les rumeurs vont bon train autour de la nomination du futur patron d’Alcatel-Lucent. Depuis hier, la solution « semi-interne » tient visiblement la corde selon le Canard Enchainé du jour et séduit les analystes anglo-saxons. "Interne" car l'Australien Mike Quigley, 55 ans, et ancien n°2 d’Alcatel semble fortement pressenti. « Semi » car dauphin de Serge Tchuruck et impliqué dans la fusion avec Lucent, Quigley s’était vu écarté par Patricia Russo, lors de sa prise de fonction à la tête du groupe. Il occupait depuis un placard doré.
Reste que si le conseil d’administration semble favorable à son retour, la nomination pourrait prendre un tour plus politique. Alcatel-Lucent n’a plus grand chose du groupe industriel français originel mais le gouvernement et les milieux économiques hexagonaux pourraient cependant vouloir conserver un minimum de coloration francophone à la tête du groupe.
Depuis l’annonce des départs de Tchuruk et Russo sur fond de bérézina financière plusieurs noms de possibles sauveurs circulent. Outre celui persistant de Quigley, on note également ceux de l'ex-ministre des finances et ancien patron de France Télécom et de Thomson, Thierry Breton et de l'ex-PDG de BT, Ben Verwaayen.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close