Avec le rachat de Nicira, VMware fait le pari des réseaux programmables

Le rachat par VMWare de Nicira, le pionnier des réseaux programmables issu de Stanford, pour 1,2 Md$, marque l'entrée en force du géant de la virtualisation sur le marché des réseaux programmables. Il pourrait aussi avoir un impact sur la relation jusqu'alors "stratégique" entre Cisco et VMware sur le marché des réseaux.

Le leader mondial de la virtualisation, VMware, a mis la main la semaine dernière sur Nicira Networks, le pionnier des réseaux programmables (SDN ou Software Defined Networks) et "inventeur" d'OpenFlow pour 1,2 milliard de dollars. Une acquisition qui confirme l’intérêt de plus en plus grand des géants de la virtualisation pour le domaine des réseaux.

VMware a tout d’abord mis l’accent sur la virtualisation des processeurs avant de s’intéresser à celles des entrées sorties (via le support de technologies telles que SR-IOV). L’éditeur s’est ensuite intéressé au domaine du stockage avant de porter son attention sur la gestion et la virtualisation des réseaux. Depuis bientôt cinq ans, VMware travaille de concert avec Cisco, une collaboration stratégique qui a donné naissance au commutateur distribué Nexus 1000-V et au protocole d’abstraction VXLAN.

Virtual Extensible LAN (VXLAN), est une technologie de tunneling de niveau 2 qui permet de passer outre les limitations des réseaux Ethernet traditionnels en matière de VLAN, en créant de multiples réseaux virtuels en « overlay » du réseau physique. Le protocole est au cœur de la stratégie de réseaux programmables de Cisco. L’objectif est notamment de simplifier la configuration et l’administration de réseaux dans des contextes de datacenters virtualisés.

Une entrée en force sur le marché des réseaux programmables

L’acquisition de Nicira confirme les ambitions de VMware dans le monde des réseaux et fait aussi entrer le géant de la virtualisation par la grande porte dans le monde des réseaux programmables.

Avec le rachat de Nicira, VMware met en effet la main sur la plateforme NVP (Network Virtualization Platform), la principale solution de gestion de réseaux programmables au monde, déjà adoptée par des géants comme AT&T, NTT, RackSpace ou eBay.

NVP est une plate-forme de création et d’administration de réseaux virtuels qui s’appuie sur le commutateur distribué logiciel open source Open vSwitch (intégré à Xen KVM et à la plupart des distributions Linux et en cours de portage par NEC sur Windows Server 2012/Hyper-V) et sur une appliance virtuelle VMware pour piloter la configuration réseau des serveurs virtualisés.

Un rachat qui pose de multiples questions

Jusqu’alors Nicira se positionnait comme une alternative aux technologies sponsorisées par VMware (en notamment VXLAN) affichant un profil bien plus ouvert que celui du leader mondial de la virtualisation. L’éditeur se positionnait aussi comme un fournisseur de solutions de virtualisation de réseau pour les acteurs du cloud (hébergeurs, opérateurs, grands acteurs de l’internet). Rencontré en mai à Palo Alto, au siège de la société, son directeur marketing, Alan Cohen, nous avait ainsi expliqué que la société, encore jeune, entendait se concentrer sur les grands clients en attendant de disposer de plus de ressources (elle venait alors de signer avec son premier client, l'hébergeur britannique Calligo).

VMware de son côté avait surtout visé jusqu’alors le marché des grands datacenters d'entreprise avant de s’intéresser, plus récemment – et en partenariat avec Cisco – au marché des grands hébergeurs. Or c’est sur ce marché des grands faiseurs de cloud que Nicira avait jusqu’alors rencontré ses premiers succès et que VMware peinait notamment du fait de l'intérêt des grands faiseurs de cloud pour les technologies ouvertes (type OpenStack/ XenCloud...)

Au premier abord les positionnements respectifs des deux acteurs sont donc complémentaires. Le problème est que les technologies des deux sociétés sont pour l’instant différentes et qu’il va donc falloir quelques travaux pour qu’elles cohabitent mieux qu’actuellement. La piste la plus simple d’évolution dans un premier temps devrait consister pour VMware à implémenter dans le commutateur virtuel intégré à vSphere le support des protocoles d’abstraction de Nicira, de façon à rendre le vSwitch de vSphere pilotable par NVP. Le commutateur virtuel de vSphere serait ainsi compatible à la fois avec le protocole d’overlay de Nicira et avec VXLAN, le protocole développé avec Cisco. Une autre solution serait de porter Open vSwitch sur vSphere.

Selon VMware, l’objectif de la firme est de proposer un écosystème ouvert pour la gestion et l’administration de réseaux pour les grands clouds, et ce quelle que soit la nature des hyperviseurs et des orchestrateurs de cloud utilisés (Steve Herrod, le CTO de VMware, a ainsi confirmé l'intention de VMware de supporter OpenStack, au côté de sa propre solution vCloud). Si on lit entre les lignes, cela veut dire appuyer sa stratégie en matière de réseaux programmables sur celle de Nicira et notamment sur Open vSwitch (car on voit mal les acteurs du monde de l’open source et encore moins Microsoft adopter VXLAN). Un tel choix aura des conséquences sur la stratégie de l’éditeur en matière de sécurité réseau, l’ambition de Nicira étant à terme de greffer les services de sécurité réseau sur NVP.

Quel avenir pour la relation entre Cisco et VMware/EMC ?

Le problème est qu’en s’appuyant sur Nicira, VMware pourrait bien fâcher son allié historique dans les réseaux, Cisco, par ailleurs allié d’EMC pour les plates-formes de datacenters convergentes. Cisco a jusqu’alors appuyé une large part de sa stratégie sur VMware et n’a pas fait mystère de son intention de pousser VXLAN pour sa stratégie de réseaux programmables.

Si VMware s’appuie de plus en plus sur les technologies rachetées à Nicira, la logique devrait amener Cisco à renforcer ses efforts de support des hyperviseurs concurrents (KVM, Xen et Hyper-V) et à s’éloigner progressivement de son partenaire historique.

D’autant que les technologies promues par Nicira son aussi à terme une menace pour les marges de Cisco sur ses métiers historiques de la commutation Ethernet et de la sécurité – l’intelligence et donc la valeur se déplaçant progressivement des plates-formes matérielles vers les plates-formes logicielles comme celle de Nicira.

Plus largement, l’acquisition de Nicira par VMware, évidemment approuvée par EMC, pourrait aussi amener Cisco à réfléchir plus largement à sa relation avec EMC. D’autant que ce dernier ne fait plus mystère du fait que ses plates-formes de stockage on a terme vocation à devenir aussi des plates-formes serveurs (comme l’a démontré Jeremy Burton, lors de son Keynote à EMC World). Cisco pourrait alors être tenté de se rapprocher de NetApp, avec lequel il dispose déjà d’une solide alliance.

Terminons enfin en signalant que l’acquisition de Nicira par VMware pourrait déclencher une vague d’intérêt pour les spécialistes des SDN notamment Insieme ou BigSwitch Networks, mais aussi pour les plates-formes SDN de géants comme NEC (qui par ailleurs dispose en la matière d’une alliance avec Brocade).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close