JQuery prend son indépendance au sein d’une fondation

Après 6 ans passés au sein du "Software Freedom Conservancy", le framework Javascript jQuery trouve aujourd’hui son autonomie au sein de la jQuery Foundation. Cette fondation servira de havre de paix aux projets Core, Mobile, UI et Qunit et sera administrée par le jQuery Board. Une transition vers l’indépendance qui illustre la maturité du projet Open Source.

Le 6 mars dernier, le framework Javascript JQuery a officiellement pris son envol sous forme de projet indépendant. Le JQuery Board ainsi que le Software Freedom Conservancy , qui s’occupaient de la gouvernance de la très populaire bibliothèque Javascript, ont annoncé la création de la jQuery Foundation. Donnant ainsi au framework son autonomie.
Créée en 2005 par John Resig, jQuery était placé sous le contrôle depuis 2006 - date de la sortie de la v1 - du Software Freedom Conservancy (SFC). Une association caritative à but non lucratif, dont la mission est de fournir une plate-forme d’hébergement et une structure de gouvernance à des projets Open Source. Outre jQuery, le SFC sert actuellement de have de paix à quelque 26 projets Open Source, dont Samba, Wine, Inkscape et Boost, pour n’en citer que quelques uns. Le jQuery Board avait alors la charge du projet JQuery au sein du SFC. Selon le SFC, jQuery est le premier projet Open Source à prendre ainsi son indépendance.

La JQuery Foundation prend le relai de ce modèle de gouvernance pour faire voler le framework Javascript de ses propres ailes. Cette fondation à but non lucratif a ainsi pour mission de soutenir les développements des projets Core, UI et Mobile de jQuery, de travailler à une documentation (ce qui devrait ravir la communauté de développeurs), de fournir du support et bien sûr d’entretenir la très précieuse communauté, explique le jQuery Board dans un billet de blog. Le projet QUnit (outil de tests) est également couvert par la fondation.

Il faut dire que le concept avancé par jQuery a séduit une vaste communauté de développeurs Web. Le framework Javascript a pour vocation de simplifier l’accès à certaines commandes d’un des langages les plus utilisés sur le Web pour créer des interactions avec HTML et le navigateur. jQuery sert ainsi de base à de nombreuses applications Web. Selon les chiffres du baromètre W3techs (au 12 mars 2012), le framework motorise 44,9% des sites dont l’interface repose sur une bibliothèque Javascript. Bien loin devant Mootools (5,2%), Prototypes (4,3%) et Script.aculo.us (3,2%).
Une tendance déjà soulignée par la société Appendto, un spécialiste du développement Web, qui en août 2011 indiquait que JQuery avait dépassé Flash comme moteur d’interface de nombreux sites Web.

Comme une confirmation de son modèle, JQuery a reçu le soutien de Microsoft en septembre 2008. L’éditeur de Redmond a placé le projet Open Source au coeur de ASP.NET Ajax et l'a donc intégré à Visual Studio.

Une fois la communauté bien établie, son évolution naturelle devait inévitablement passer par l’indépendance, explique Dave Methvin, responsable de l’équipe de développement du jQuery Core, également président de la jQuery Foundation. «jQuery est devenue la bibliothèque la plus populaire et la création d’une organisation indépendante représente l’ultime étape pour pérenniser ses développements» et proposer une structure qui puisse «profiter à quiconque utilise jQuery», souligne-t-il.

Pour démarrer, la fondation a reçu une donation (le montant n’a pas été révélé) du Linux Fund, qui a servi de mise de départ pour financer les coûts administratifs et d’infrastructure du lancement. Le Linux Fund a pour mission le financement des projets Open Source.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close