Développement : JQuery qui rit, Flash qui pleure

Selon les chiffres relevés par la société Appendto, spécialisée dans le développement Web autour de Javascript, JQuery motoriserait davantage de sites Web que Flash, détrônant alors le runtime d'Adobe comme technologie d'interface riche.

Selon les chiffres relevés par la société Appendto, spécialisée dans le développement Web autour de Javascript, JQuery motoriserait davantage de sites Web que Flash, détrônant alors le runtime d'Adobe comme technologie d'interface riche. Selon la société, qui base ses résultats sur des statistiques compilées par le site HTTP Archive, la librairie Javascript habiterait 48 % des 17 000 sites passés au crible au 15 août, contre 47 % pour Flash. Au 15 juillet 2011, les chiffres affichaient le résultat inverse, soit 47 % pour JQuery et 48 % pour Flash.  Fin décembre, en revanche, l'écart était plus prononcé : JQuery n'était présent que sur 41 % des sites contre 48 % pour Flash.

Une courbe descente pour Flash, qui pourrait être expliquée selon appendto par le côté Open Source de JQuery, opposé au caractère propriétaire de Flash. La société explique également que JQuery fonctionne parfaitement sur tous les navigateurs du marché et propose une syntaxe facile à appréhender.  Sans compter également l'absence de support de Flash par l'iPhone et l'iPad : un vrai manque pour les développeurs, qui doivent désormais prendre en considération les terminaux mobiles dans leurs développements d'applications Web.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close