Microsoft adopte un moteur Open Source dans Visual Studio

Plutôt que de ré-inventer la roue, Microsoft a décidé de supporter la bibliothèque Javascript Open Source JQuery dans ASP.NET Ajax. L'éditeur mise non seulement sur le libre pour compléter Visual Studio dans les environnements Ajax, mais s'engage aussi à l'intégrer dans son offre de support.

Tout à sa politique de main tendue à l'Open Source, Microsoft a décidé de placer JQuery, une des bibliothèques Javascript Open Source les plus utilisées dans le monde du développement d'applications Web 2.0, au coeur de sa stratégie Ajax. L'éditeur de Redmond a confirmé hier dimanche 28 septembre que son support sera intégré par défaut, et sans apporter de modification, dans ASP.NET Ajax, l'ensemble des technologies de l'éditeur destinées au développement Ajax. Et sera distribuée ainsi dans Visual Studio.

JQuery, très populaire dans le monde du développement Web, a la particularité de faciliter la manipulation d'élements HTML de façon élégante et très efficacement, grâce à une API de sélecteurs qui permet de chercher ces élements et de leur appliquer des commandes, comme le définit Scott Guthrie, vice-président de la division développeur de Microsoft, sur son blog. Et ce, en catégorie poids plume (elle ne pèse que 15 ko) et avec un minimun de lignes de code.

Intégré au support de l'éditeur

Il ajoute également que ce rapprochement entre les deux technologies constitue d'abord une démonstration de la qualité de JQuery, puis correspond à une forte volonté des développeurs Microsoft de voir cette bibliothèque intégrer par défaut leur environnement. Comme l'indique la feuille de route de ASP.NET Ajax datée du 2 juillet.

Autrement dit, c'était bien le souhait de l'ecosystème de Microsoft de toucher d'un peu plus près la bibliothèque Open Source. Preuve que Microsoft voit en JQuery un des éléments clé du framework ASP.NET Ajax, il s'engage à l'intégrer dans son panel de services de support (PSS – Product Support Services) d'ici à la fin de l'année - une première -. Et doit développer des séries de contrôles et de widgets au dessus de la bibliothèque pour épauler ASP.NET Ajax. Par ailleurs, une version qui comprendra les annotations IntelliSense de Microsoft – système d'annotations et de commentaires - devrait voir le jour en téléchargement gratuit d'ici quelques semaines, souligne Scott Guthrie.

Microsoft préserve la licence Open Source

L'éditeur de Redmond s'est également engagé à intégrer JQuery en l'état et l'implémentation comprendra ainsi les aides, les exemples, les snippets (ensemble d'instructions composant une tâche) et la documentation. Microsoft promet que le code source restera inchangé. Tout comme la licence Open Source MIT qui encadre la bibliothèque. Ainsi, c'est également l'ensemble de la communauté et de l'écosystème JQuery qui bénéficieront du projet de Microsoft et de sa force de frappe.

Selon John Resig, évangéliste Javascript chez Mozilla et créateur de JQuery, l'éditeur contribuera également à la communauté. Une impulsion de taille, en somme, qui devrait s'accélérer d'autant plus vite que Nokia, n°1 des téléphones portables, a également opté pour la bibliothèque qu'il intégrera dans l'environnement d'exécution embarqué sur ses combinés.

Cette adoption d'une bibliothèque largement utilisée dans les développements Web est en droite ligne avec le projet entrepris par l'Open Ajax Alliance :  créer des méthodes d'interopérabilité entre environnements de développement. En se ralliant à la cause d'un fleuron du genre, Microsoft – qui est un membre actif du consortium - délivre un message clair : il ne développera pas sa propre bibliothèque. Et donne des gages à l'Open Source qui doute de la démarche d'interopérabilité dans laquelle le premier éditeur mondial affirme s'être résolument engagée.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close