Oracle dope MySQL Cluster 7.2 à Memcached

Avec la version 7.2 de MySQL Cluster, Oracle a décidé d’adapter sa base en cluster, historiquement positionnée sur le marché des opérateurs télécoms, aux applications Web complexes. A la clé, le support de Memcached et un moteur de requête optimisé avec Adaptive Query Localization.

L’avenir de la version Cluster de MySQL sera sur le Web. C’est ainsi que Tomas Ulin, vice-président de l’ingénierie MySQL chez Oracle, a présenté la version 7.2 de MySQL Cluster disponible depuis le 15 février.

Cette version doit ainsi suivre une tendance sur le marché, note-t-il, affirmant que de plus en plus de grands ténors du Web, à l’image de Facebook, sont consommateurs de cette version. «Une adoption grandissante dans la sphère des applications web complexes», selon lui, qui reste révélatrice d’un phénomène «de convergence entre le monde des télécoms [la cible historique de cette version cluster, NDLR] et du Web, en termes d’exigences technologiques, comme la haute-disponibilité, la montée en charge et la faible latence.

C’est ainsi logiquement qu’Oracle a taillé sa base pour répondre à ces problématiques. L’une des principales améliorations apportées à MySQL Cluster 7.2 porte donc sur l’intégration native d’une API Memcached, un système de cache qui donne accès aux données alors stockées dans la mémoire. Un pas de plus vers le monde du NoSQL, nous rappelle Oracle qui explique toutefois que ce monde NoSQL était déjà intégré dans la technologie. «Memcached correspond à une demande très forte de la part des utilisateurs», commente alors Tomas Ulin. Cette version 7.2 permet ainsi d’adresser «le meilleur des deux mondes, le relationnel avec SQL et NoSQL», souligne-t-il. Cette version combine la rapidité d’accès aux données avec Memcached, à la possibilité de réaliser des requêtes SQL complexes, et ce sur les mêmes données dans la même base de données.

cap mysql

Autre amélioration de taille, le moteur de requête SQL. Oracle indique avoir intégré à cette version Cluster un mécanisme baptisé Adaptive Query Localization censé accélérer la résolution de requêtes complexes. Et Tomas Ulin d’avancer des chiffres : les résultats sont retournés 70 fois plus rapidement qu’avec la précédente version de MySQL Cluster. Ce mécanisme permet ainsi de déporter le traitement des requêtes du serveur central vers chaque noeud. Pratique, souligne Oracle, pour l’analytique en temps réel. Selon des tests effectués en interne, MySQL Cluster 7.2 serait capable d’exécuter 1 milliard de requêtes minute (SELECT), avec une configuration de la base distribuée sur 8 serveurs Intel (avec 2 processeurs à 6 coeurs chacun), 48 Go de Ram et une connexion Infiniband.

Enfin, cette version adresse également les problématiques de haute disponibilité en permettant un déploiement du cluster dans des datacenters distants avec réplication multi-site.

Bref, de quoi faire dire à Oracle que MySQL, et notamment cette version Cluster, est bien intégré à la famille de produits Oracle et que le groupe de Redwood Shores poursuit ses investissements dans la base de données Open Source, souligne Tomas Ulin. Attirant d’ailleurs notre attention sur le rythme des versions de MySQL, plus rapide que celui de Sun.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close