Nuxeo continue d'étendre sa plate-forme de GED Open Source

L'éditeur français Open Source, spécialiste de la GED, greffe un module de gestion de contenus Web à sa plate-forme de GED. Et prépare une version allégée de son outil, afin de proposer une alternative à Microsoft SharePoint.

Né en 2000 au moment de l'éclosion des sociétés de services en logiciels libres, Nuxeo a connu le virage de l'économie de l'Open Source vers l'édition. La société , qui a réalisé au cours de son dernier exercice (clos fin septembre) un chiffre d'affaires de quelque 2 millions d'euros, a réalisé cette transition en 2004 et 2005, en se focalisant sur le développement d'une plate-forme de GED. Une plate-forme, entièrement en Open Source, sur laquelle se greffent des modules métiers. A l'image des grands spécialistes du domaine, comme Documentum, OpenText ou FileNet. Ou d'un autre éditeur Open Source, Alfresco, créé par un ancien de Documentum et souvent vu commela principale menace pour les grands du logiciel propriétaire de gestion de contenus

Passé de Zope à Java

"Outre des services de personnalisation, nous offrons une garantie sur la maintenance d'une plate-forme de développement, y compris sur les versions n-1, n-2, n-3", explique Stéphane Fermigier, fondateur et Pdg de cette société employant aujourd'hui une trentaine de personnes. La société tente de vendre sa maintenance par tickets pluri-annuels de 3 à 5 ans, explique le Pdg.

Redéveloppée en Java en 2006 (pour la sortie de la version 5), après avoir démarré sur Zope et Python, la plate-forme de GED de l'éditeur a déjà séduit plusieurs grands comptes français et continue de s'enrichir. Notamment avec la sortie d'un module de WCM (Web Content Management), WebEngine. Objectif : accélérer la mise en place d'applications Web, centrées sur le contenu, et s'appuyant sur les services de la plate-forme. Pour l'instant, WebEngine intègre un module de rendu Wiki, et devrait s'enrichir prochainement d'une ligne des temps et d'un module de messagerie instantanée.

Plus novateur, une version allégée de l'Enterprise Platform de Nuxeo est en cours de développement. S'il accédera aux mêmes référentiels de documents que son aîné, ce Nuxeo Lite devrait gagner en rapidité de déploiement et d'utilisation. Une façon pour le petit éditeur de proposer une réponse à la prolifération de Microsoft SharePoint, qui s'introduit dans les entreprises au niveau départemental en contournant les plates-formes de GED choisies au niveau central.

Modules propriétaires : "ce n'est pas exclu"

Si Nuxeo entend rester fidèle au principe d'une plate-forme 100 % Open Source, accessible sans coût de licences, Stéphane Fermigier n'exclut pas la possibilité d'y greffer des add-ons fermés. "Notamment des connecteurs à des technologies propriétaires, précise-t-il. En choisissant la licence LGPL, nous avons gardé cette capacité à proposer des modules propriétaires". Pour un des ses principaux clients, l'AFP (un contrat de 5 ans aujourd'hui à mi-course), Nuxeo a également produit un développement spécifique, resté la propriété de l'agence de presse. Un marché il est vrai clef pour le jeune éditeur (avec 25 % des revenus), et pour lequel il a aussi développé un client riche, toujours à la demande de l'Agence France Presse. Nuxeo est également très présent sur le marché de la défense, qui pèse un quart de son activité.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close