L’essentiel sur GoFAST, la GED qui se transforme en alternative « SecNumCloud » à Office 365

La solution de GED open source s’est enrichie de toutes les briques d’une suite collaborative complète. Disponible en SaaS souverain ou déployable sur l’infrastructure de son choix, l’alternative débarque sur Outscale et OVH, tous deux certifiés « SecNumCloud ».

GoFAST, de l’éditeur CEO-Vision, est historiquement une solution de GED qui s’appuie sur le code open source d’Alfresco. L’outil a depuis évolué et se présente aujourd’hui comme une « alternative souveraine et Open Source à Office 365/Sharepoint / Teams » (sic).

Suite de l'article ci-dessous

Concrètement, GoFAST est devenu une « plateforme » collaborative complète composée d’un espace de gestion de fichiers (la GED historique), d’une suite collaborative pour éditer ces documents, d’un éditeur de workflow, d’une messagerie instantanée et d’une visioconférence.

Une suite open source

Dans la continuité de la GED d’Alfresco (dont CEO-Vision reprend la Community Edition indépendante de Hyland), la suite s’appuie sur des briques open source : OnlyOffice (bureautique), Apache Solr (moteur de recherche), BonitaSoft (BPM), Jitsi (visio), Riot Matrix (Instant Messagerie), et Drupal.

GoFAST ne propose cependant pas de CMS. « Drupal est le composant qui est utilisé pour gérer l’interface web », explique Christopher Potter, Président fondateur de CEO-Vision. « Pour la petite histoire : l’interface “Share” d’Alfresco a été jugée trop limitée en ergonomie et en possibilités d’évolution [pour la] pérennité [de la suite]. Nous l’avons donc remplacée par Drupal. Un choix stratégique qui s’est avéré être le bon », se félicite-t-il aujourd’hui.

Côté concurrence, l’éditeur présente ses offres comme des alternatives à Nuxeo, Google Docs, Sharepoint, Slack et autres Dropbox. Sans oublier donc Office 365.

On notera en revanche l’absence d’une messagerie dans la suite française. « Il y a déjà la partie “live”, avec le tchat et la webconférence, en alternative à Microsoft Teams. Pour la messagerie classique, nous travaillons avec des partenaires (dont Bluemind) », répond Christopher Potter qui concède « de plus en plus de demandes pour avoir une messagerie directement intégrée ». Un prochain chantier prioritaire ?

UI de GoFAST
Interface utilisateur de la suite bureautique OnlyOffice dans GoFAST

Une alternative à Office 365 totalement « CLOUD Act Free »

Gros différentiateur, la solution de CEO-Vision se veut « CLOUD Act free » (sic). De fait, elle est disponible en deux grandes versions qui justifient chacune cette appellation de « souveraine ».

« Près de 80% de nos clients ont leur GoFAST Digital Workplace dédiée en SaaS / On Premise »
Christopher PotterCEO-Vision

La première (« Enterprise On Premise SaaS ») ouvre la possibilité d’un hébergement sur site ou chez l’hébergeur de son choix (d’où le SaaS). « Le client a sa plateforme GoFAST dédiée. C’est comme avoir son Office 365 – Teams – Sharepoint à soi (ou bien son WhatsApp) à soi, contrairement aux offres “cloud mutualisé” des GAFAM », précise Christopher Potter.

« À part pour l’hébergement qui dépend du choix du client, les services sont les mêmes : veille technologique, sécurité, supervision applicative, maintenance avec toutes les mises à jour (même majeures), support utilisateurs », continue le responsable. « L’objectif est de proposer “le meilleur des deux mondes” [avec] un business modèle qui simplifie la vie des DSI : interlocuteur unique, engagements/garanties, réactivité/agilité. Le tout avec une technologie Open Source ».

La très grande majorité des clients de la suite choisissent cette option, souligne Christopher Potter.

Possibilité d’un GoFast « SecNumCloud » 

En mode réellement SaaS (c’est-à-dire clef en main et totalement gérée par CEO-Vision), la version « Enterprise Cloud » repose sur l’infrastructure de Via Numerica, racheté en 2019 par Celeste.

« Nous venons justement d'ajouter à notre offre Outscale et OVH. »
Christopher PotterCEO-Vision

L’offre Entreprise OnPremise SaaS est tarifée à partir de 9 900 € par an pour 99 postes (soit 8,40 € par utilisateur par mois) et peut descendre à 1,50 € pour les achats en volume des groupes de plus de 2 500 utilisateurs. La Enterprise Cloud est facturée à 12,50 € par mois par utilisateur.

Pile entre les deux, GoFAST débarque sur la marketplace souveraine d’OVH et propose une option de déploiement accompagné sur Outscale (tout comme Jamespot qui lui aussi se lance dans la concurrence à Office 365). « Nous sommes donc en mesure de proposer GoFAST “SecNumCloud” », souligne Christopher Potter. Pour mémoire, Outscale a été le premier hébergeur certifié par l’ANSSI, en 2019. OVHcloud l’a été début 2021

Le secteur public en avance sur la souveraineté des données

La suite collaborative de GoFAST cible les comptes à partir de 250 utilisateurs et jusqu’à 10 000 collaborateurs. « Mais toutes les structures ont besoin d’une solution comme GoFAST », renchérit le fondateur de CEO-Vision.

Christopher Potter constate cependant que « le secteur public est définitivement plus avancé sur les questions de souveraineté et de l’Open Source que le privé. Il prouve concrètement son soutien aux éditeurs et technologies françaises ». Parmi les clients de sa suite alternative à Office 365, on trouve par exemple Haute-Savoie CD74, la Mairie de Rillieux-la-Pape (Lyon), l’Enabel (Agence Fédérale Belge) ou encore l’EMCDDA (Agence européenne).

Mais certaines entreprises privées auraient néanmoins pris conscience de ces problématiques de contrôle de leurs patrimoines documentaires comme Botanic, Republic Technologies ou encore Deveryware (clients qui ont déployé cette suite).

CEO-Vision a aujourd’hui l’ambition de s’attaquer au marché américain. « Car au-delà des aspects de sécurité/souveraineté que nous valorisons en Europe, nous avons un concept disruptif et une solution très efficace au quotidien, plébiscités par les utilisateurs », vante Christopher Potter. Exister en France face à Microsoft et Google est déjà un défi. Aller les concurrencer sur leur marché domestique sera une (tout) autre histoire.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close