Avec Doloto, Microsoft met au régime les applications Ajax

Pour accélérer l'affichage des pages toujours plus complexes du Web 2.0, Microsoft a publié Doloto, un outil dont l'objectif est de fragmenter le code d'une application Ajax (Asynchronous JavaScript and XML) et de ne télécharger que les fragments nécessaires aux traitements du rendu dans le navigateur.

Pour accélérer l'affichage des pages toujours plus complexes du Web 2.0, Microsoft a publié Doloto, un outil dont l'objectif est de fragmenter le code d'une application Ajax (Asynchronous JavaScript and XML) et de ne télécharger que les fragments nécessaires aux traitements du rendu dans le navigateur. Le poids de l'application est ainsi fortement réduit.

Sur son blog, S. "Soma" Somasegar, vice-président de la division développeur de Microsoft, explique que "Doloto permet aux applications de ne transférer initialement que les portions de code Javascript necessaires à l'initialisation de l'application. Le reste du code est remplacé par de petits morceaux ; leur code fonctionnel est chargé en tâche de fond ou à la demande lors de la première exécution".

Techniquement, la mise en place est simple. Doloto cartographie l'application à "découper" en analysant le Javascript. Les résultats obtenus permettent de calculer le temps necessaire au chargement et de mettre en place une politique de fragmentation (en définissant les fonctions qui doivent être regroupées, par exemple). Enfin, Doloto ré-écrit le code Javascript que le développeur n'a plus qu'à uploader sur son serveur.

S. "Soma" Somasegar prétend que Doloto amaigrirait les applications de l'ordre de 40 %, permettant ainsi d'afficher les pages 30 à 40% plus vite.

Doloto est disponible sur le réseau MSDN DevLabs de l'éditeur de Redmond.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close