Microsoft reconnaît la concurrence de Linux et de Mac OS X

Linux et Mac OS X ne peuvent plus être ignorés par celui qui domine encore largement le marché des OS pour postes de travail, Microsoft.

Linux et Mac OS X ne peuvent plus être ignorés par celui qui domine encore largement le marché des OS pour postes de travail, Microsoft. C’est du moins ce que reconnait pour la première fois le numéro un mondial du logiciel dans sa déclaration annuelle au gendarme des marchés boursiers américains, la SEC. Dans ce document, on peut effectivement lire que, d’un côté « Apple adopte une approche intégrée de l’expérience [utilisateur] du PC et fait des progrès en matière de part de marché, notamment aux Etats-Unis et sur le segment du grand public », mais aussi que, de l’autre côté, « Linux […] a gagné en adoption, tout spécialement dans les marchés émergents, alors que les pressions concurrentielles poussent les OEM à réduire les coûts et que les PC à bas prix gagnent en adoption. » Microsoft fait là directement référence aux netbooks. Et si l’éditeur cite nommément Red Hat ou encore Canonical, il évoque aussi les projets de certains constructeurs avec Android, l’OS de Google.

Sans surprise, car le phénomène est moins nouveau, Microsoft évoque aussi une « intense » compétition avec Unix et Linux sur le marché des serveurs. Et de souligner les initiatives pour « améliorer l’intéropérabilité de (ses) produits avec les solutions de virtualisation, d’administration et de sécurité » de Novell ou encore Red Hat. Côté applications, Microsoft pointe sans surprise J2EE, Apache, MySQL, PHP, Geronimo, JBoss ou encore le Framework Spring.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close