Piratage des messageries électroniques d’officiels européens

Selon Bloomberg et EUObserver, les messageries électroniques d’Herman Van Rompuy, président du Conseil de l’Europe, et d’une dizaine d’autres responsables de l’Union ont été piratées durant plus d’une semaine, en juillet 2011. Nos confrères rappellent que le piratage est survenu lors de négociations tendues autour du sauvetage financier de la Grèce et les deux événements pourraient être liés : 11 officiels liés à la sécurité, aux affaires étrangères et économiques ont été visés.

Selon Bloomberg et EUObserver, les messageries électroniques d’Herman Van Rompuy, président du Conseil de l’Europe, et d’une dizaine d’autres responsables de l’Union ont été piratées durant plus d’une semaine, en juillet 2011. Nos confrères rappellent que le piratage est survenu lors de négociations tendues autour du sauvetage financier de la Grèce et les deux événements pourraient être liés : 11 officiels liés à la sécurité, aux affaires étrangères et économiques ont été visés. 

Le piratage a été découvert par des chercheurs américains en sécurité. Ceux-ci ont souhaité conserver l’anonymat; ils surveillaient alors un important groupe de pirates chinois. Connu sous le nom de Byzantine Candor, puis de Comment, ce groupe aurait en outre visé le groupe Halliburton, un cabinet d’avocats de Washington, un avocat canadien impliqué dans un dossier d’extradition ou encore le conglomérat indien ITC.

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close