Les Etats-Unis veulent renforcer la lutte contre les botnets

La Maison Blanche a dévoilé en milieu de semaine dernière une initiative visant à lutter contre les botnets, ces réseaux utilisés par les cybercriminels à de nombreuses fins, dont les attaques en déni de service distribué.  L’approche retenue est celle du partenariat public/privé entre le bureau américain de la cybersécurité, le département du commerce, la sécurité intérieure, et l’Industry Botnet Group - qui rassemble plusieurs associations représentant des milliers d’entreprises.

La Maison Blanche a dévoilé en milieu de semaine dernière une initiative visant à lutter contre les botnets, ces réseaux utilisés par les cybercriminels à de nombreuses fins, dont les attaques en déni de service distribué. 

L’approche retenue est celle du partenariat public/privé entre le bureau américain de la cybersécurité, le département du commerce, la sécurité intérieure, et l’Industry Botnet Group - qui rassemble plusieurs associations représentant des milliers d’entreprises. Microsoft a annoncé son soutien à l’initiative.

Mais cette initiative montre surtout que les nombreux appels - dont celui d’Art Coviello en février dernier, notamment - à plus de coopération dans la lutte contre la cybercriminalité ont été entendus et sont désormais suivis d’effets.

Mais faut-il y voir un camouflet infligé à la NSA ? Toujours fin février, celle-ci avait ardemment milité pour le renforcement de ses prérogatives en matière de cybersécurité, cherchant en particulier à obtenir des missions sur le territoire américain. Certains s’y étaient montrés farouchement opposés, à commencer par Jim Dempsey, vice-président du Center for Democracy and Technology, qui indiquait alors n'être "pas loin de trouver un accord pour le partage d’informations entre ces acteurs et les autorités, dans les deux sens [...] un partenariat public/privé.»

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

- ANNONCES GOOGLE

Close